DÉMARCHES

TOUTES VOS
DEMARCHES
ADMINISTRATIVES

EN SAVOIR PLUS

"C’était il y 100 ans, jour pour jour.

Le 11 novembre 1918, la 1ère guerre mondiale s'achève.

Cette guerre, qui devait être courte, a ravagé le continent européen pendant 4 ans. Elle se conclura avec plus de 9 millions de morts, soit 6 000 morts par jour, dont 1 million 400 mille Français. A Fleury-Mérogis, la guerre coûta la vie à :

  • Marcel ALQUINET, soldat au 113ème régiment d’infanterie, tué à l’ennemi le 26 octobre 1914 à l’âge de 26 ans à Lachalade, dans la Meuse ;
  • Alphonse BALU, canonnier servant au 243ème régiment d’artillerie de campagne, tué à l’ennemi le 30 mars 1918 à l’âge de 34 ans à Gury, dans l’Oise ;
  • René BLANCHARD, soldat du 28ème régiment d’infanterie, tué à l’ennemi le 9 septembre 1917 à l’âge de 31 ans ;
  • Fernand LETIEN, Dragon au 22ème régiment de Dragons, mort des suites de ses blessures le 29 mars 1918 à l’âge de 20 ans, dans la Somme ;
  • Maurice ROBIN, soldat au 131ème régiment d’infanterie, tué à l’ennemi le 30 août 1914 à l’âge de 27 ans à Fossé, dans les Ardennes ;
  • Alexandre ROSSIN, Caporal Clairon au 289ème régiment d’infanterie, tué à l’ennemi le 29 juin 1915 à l’âge de 28 ans à Souchez, dans le Pas-de-Calais.

La guerre coûta également la vie à Messieurs Pierre LACOMME et Marcel ROSSIGNOL, eux aussi Floriacumois et morts pour la France.

IMG 5486

Cette guerre dont l’Europe mettra des années à se remettre, laissera également 3 millions de veuves et 6 millions d'orphelins. Sans oublier les nombreuses victimes dans les rangs des combattants des colonies, dont le sacrifice a été trop longtemps occulté, les gueules cassées, les personnes devenues handicapées.

La première guerre mondiale fut la première « guerre moderne ». La folie destructrice des gouvernants y expérimenta les armes les plus sophistiquées de l’époque avec leurs déluges de feux, la guerre de déplacement avec les premiers chars, l’utilisation des gaz toxiques. Elle fut sanglante et sanguinaire au point qu’on la qualifia de « boucherie ».

Elle détruisit un grand nombre de foyers. Pas une ville, pas un village, qui ne porte sur son monument aux morts, l’inscription de ces vies laissées sur les champs de bataille.

Cette guerre pesa sur la mémoire collective comme la « Grande Guerre ». Mais cette grandeur n’eut de grand que la démesure des gouvernants et le désastre qu’elle aura engendré. « On croit mourir pour la Patrie, on meurt pour les industriels », disait Anatole France.

L’immense majorité des pertes a concerné des hommes jeunes, dont l’âge allait de 19 à 40 ans. La Première Guerre mondiale a entraîné des séquelles démographiques profondes : déséquilibre femmes/hommes et vieillissement conséquent de la population.

Le 11 novembre est le symbole d'une victoire : victoire de la démocratie, mais aussi victoire de la paix sur une désastreuse guerre européenne, entraînant une grande partie du monde dans son malheur.

Soyons conscients de la grande fragilité de nos sociétés qui ne sont jamais à l'abri d'un possible retour de la barbarie.

Deux guerres mondiales, deux tragédies humaines ont ensanglanté le 20ème siècle, ruiné des vies, anéanti des familles, des peuples entiers, des économies nationales. Aujourd’hui encore des guerres se mènent et d’autres se préparent au nom de la démocratie, en fait toujours pour préserver les intérêts économiques et politiques des puissants de ce monde.

Commémorer le 11 novembre 1918, c'est accomplir notre devoir de mémoire à l'égard de ceux qui nous ont légué les valeurs de courage pour la défense de la nation et de la démocratie mais également celles du pacifisme. C’est aussi espérer, à travers leurs engagements, dans un avenir que l'on veut toujours meilleur et solidaire.

Dans cet esprit, il n’est pas vain, d’associer au souvenir du 11 novembre, les batailles quotidiennes pour combattre sans relâche, ce qui divise. Le racisme, l’antisémitisme, la xénophobie, l'intolérance, l'indifférence et l'individualisme, le repli sur soi lié à une société qui valorise les plus forts et marginalise les faibles. Ce sont les plaies d'aujourd'hui et les ferments de haine pour demain.

L’Armistice du 11 novembre est porteur d’un message de paix universelle. Commémorer cet anniversaire c’est lutter chaque jour et partout pour préserver la paix dans le monde.

Je vous remercie de votre présence autour du souvenir de nos morts tombés pour la France et pour la paix.

Merci pour ce rassemblement particulier, le centième, cet hommage aux Poilus, aux combattants. N’oublions jamais l’enfer des tranchées ni la mobilisation des femmes, héroïnes de l’arrière, mobilisées dans les champs, les hôpitaux ou les usines. Commémorons, n’oublions jamais cette grande boucherie qui inaugura le XXème siècle. Continuons à défendre les valeurs républicaines et citoyennes qui sont les nôtres, garantes de Paix et d’espoir en l’humanité tout entière".

Aline CABEZA, Maire de Fleury-Mérogis

11 novembre 2018

FLEURY MAG'

magazine 2019 03 04

GUIDE DE LA VILLE

Guide ville 2017 18 mis a jour août 18

GUIDE DES ASSOCIATIONS

guide assos 2017 18 mis a jour aout 18

CALENDRIER

Mardi19MarsSemaine 12 | JosephMPleine lune