DÉMARCHES

TOUTES VOS
DEMARCHES
ADMINISTRATIVES

EN SAVOIR PLUS

Discours de Monsieur le Maire lors du pot d’arrivée et de départ des médecins, ce vendredi 7 juin 2019.

IMG 8702

"Mesdames, Messieurs,

Mes chers concitoyens, mes chers amis,

Permettez-moi tout d’abord de vous dire l’immense plaisir que j’ai d’être parmi vous ce soir. J’ose imaginer que ce sentiment est largement partagé par vous tous ici présents pour cet évènement si particulier.

Au nom de la municipalité de Fleury-Mérogis, je veux saluer les docteurs Philippe Vienot, Andrzej Platek et Nabil Bensalem. Ils nous font l’honneur d’être venus ce soir partager notre joie.

Quant aux docteurs Dahan, Haffaf et Lahib, ils s’excusent de leur absence pour raisons professionnelles. Leur indisponibilité souligne à quel point on commence vraiment à manquer de médecins en France et dans nos territoires…En tout cas, je tiens à les remercier d’avoir manifesté leur intérêt pour Fleury.

À MM. Bensalem, Dahan, Lahib et Haffaf, Fleury leur dit bienvenue. Nous sommes tous très heureux de les accueillir ici à Fleury-Mérogis. Ils étaient impatiemment attendus. Leur arrivée représente beaucoup pour les floriacumois, pour leur bien-vivre et leur santé. Nous leur disons Merci. Merci d’avoir choisi Fleury.

À Messieurs Platek et Vienot, vous avez tant donné à Fleury et aux floriacumois. Vous étiez appréciés de tous et nous allons, évidemment, vous regretter. À vous aussi nous voulons vous dire chaleureusement, amicalement, simplement : Merci.

Ce soir, nous célébrons une avancée significative pour le droit à la santé des floriacumois.

À partir de septembre, Fleury-Mérogis comptera 4 nouveaux médecins généralistes sur son territoire. Outre le remplacement de Messieurs Platek et Vienot au cabinet des Sources par les docteurs Dahan et Bensalem, le cabinet médical des Joncs-Marins se verra également attribuer de deux médecins généralistes, ce qui n’était pas le cas jusqu’à présent : les docteurs Haffaf et Lahib.

Il s’agit là (et j’insiste) d’une belle victoire pour Fleury et contre la désertification médicale de nos territoires. Cette victoire n’est autre que l’aboutissement de la mobilisation citoyenne menée depuis l’an dernier autour du collectif santé. C’est aussi le résultat de l’engagement et du soutien des professionnels de santé, notamment des docteurs Platek et Vienot.  Ils ont su nous apporter une aide précieuse afin d’assurer leur remplacement au cabinet médical des Sources. Ce soir, par cette cérémonie, nous leurs montrons toute notre gratitude à leur égard.

Aujourd’hui n’est pas un jour anodin. Le lieu, l’objet et les chiffres ne sont pas anodins. Nous retiendrons plusieurs chiffres : 8, 4 et 2.

Cela fait donc maintenant 8 mois que nous nous retrouvions en ce lieu exact, en compagnie d’une centaine de floriacumois, pour manifester notre soutien aux docteurs Platek et Vienot et constituer un collectif santé. En cette soirée du 24 octobre 2018, les médecins, lassés d’une relation qui n’a cessé de se dégrader et de ne pas être entendu par la municipalité de l’époque, exprimaient publiquement leur désir d’exercer sur un autre territoire malgré le lancement d’une pétition il y a déjà plus de deux ans. Les floriacumois étaient donc venus manifester leur besoin d’accéder à une offre de santé de proximité et l’inquiétude de voir Fleury-Mérogis se transformer en désert médical.

Aujourd’hui, se soigner dans une ville de la grande couronne parisienne s’apparente, en effet, de plus en plus à un parcours semé d’embuches et synonyme de galères au quotidien. Ce n’est pas un hasard si la région Ile-de-France, et en particulier le département de l’Essonne, sont considérés par l’Agence régionale de santé comme des déserts médicaux. Cette situation ne va pas s’arranger. On pourrait, d’ailleurs, débattre sur les nombreuses causes profondes et structurelles de ce phénomène dramatique : départs en retraite, pénurie de médecins; manque d’ambitions de l’État… la liste est longue.

Cela dit, n’oublions pas que les médecins, ce sont aussi des femmes, des hommes, ce sont des pères et des mères de famille qui, eux-aussi, aspirent à vivre et habiter la ville avec des services de proximité, des équipements publics de qualité, des transports en commun ou encore des loyers abordables et décents pour leur activité professionnelle et leur logement : en somme, ils sont à la recherche d’une certaine qualité de vie comme nous tous. Quand l’État, par sa politique d’austérité, fragilise les territoires en malmenant l’autonomie financière des collectivités territoriales, il empêche les communes de répondre au mieux aux besoins de leur population. Le résultat, vous le connaissez : c’est l’aggravation des inégalités territoriales, c’est la concentration des professionnels de santé dans les territoires les mieux lotis et les plus aisés.

Nous n’attendrons pas que l’État – pourtant garant de la solidarité nationale – intervienne même si les français ont récemment exprimé avec force leurs exigences de proximité, de justice et d’égalité.

Nous à Fleury, nous avons pris nos responsabilités. Nous avons agi concrètement et avec détermination. Les défis à relever étaient de taille puisqu’il s’agissait à la fois de les remplacer et de développer l’offre médical au cabinet des Joncs-Marins. Nous y sommes parvenus, grâce à vous tous, par-delà nos divergences d’opinions. Chacun a su apporter sa pierre à l’édifice.

Pour créer les conditions favorables à la venue de nouveaux médecins généralistes sur Fleury, la municipalité a investi dans l’achat de matériel médical et informatique dans les deux cabinets médicaux. La Ville s’est, par ailleurs, engagée à mettre à disposition un secrétariat. Enfin, pendant un an, tous nos professionnels de santé exerçant dans un des deux cabinets médicaux seront exemptés de loyers.

Ces efforts que nous avons réalisés, nous les assumons avec fierté. Ce sont des investissements utiles à la population, au service de l’intérêt général. Oui, les floriacumois méritent que l’on fasse le maximum pour leur santé. Oui, l’accès à des soins de proximité, de qualité, c’est un droit humain fondamental qui doit réellement s’appliquer.

Ce succès ne doit pas être vu comme une finalité mais comme un point d’appui qui doit nous emmener vers d’autres réussites collectives. Pour Fleury, portons l’ambition d’une offre de soins de proximité, d’excellence et accessible à tous.

Car l’avenir, c’est le développement de la santé de proximité et non la concentration, la centralisation des soins dans d’immenses établissements déconnectés des réalités locales. C’est une condition indispensable si l’on veut aller vers plus d’efficacité et une meilleure prise en charge des patients. C’est, d’ailleurs, ce qu’affirme à raison et à contre-courant le haut conseil pour l’avenir de l’assurance maladie qui propose de mettre en œuvre « un scénario de rupture » visant à « répondre au mieux aux besoins de la population et à davantage de justice dans tous les territoires ».

Bien sûr, cela fait à peine 4 mois que nous sommes élus comme majorité municipale. En 4 mois nous avons le temps de faire si peu de choses, et pourtant il s’en est déjà passée beaucoup !

  • Nous avons entamé des rencontres avec les différents interlocuteurs pour travailler sur la propreté de la ville. Si le résultat ne nous satisfait pas pleinement, une amélioration importante se fait sentir.
  • Sur les écoles, nous disposons dorénavant de projections sur les rentrées scolaires des prochaines années, avec le besoin pressant d’un nouveau groupe scolaire pour la ville et plus de 200 enfants à scolarisé pour la rentrée 2020.
  • Nous avons aussi rencontré le Département pour défendre la nécessité d’un collège à Fleury-Mérogis. Sujet sur lequel il faudra se mobiliser ensemble pour convaincre le département du bien-fondé de ce besoin.
  • Sur la démocratie et la participation citoyenne, nous avons initié une parole citoyenne en début de chaque conseil municipal et les comités de quartier dans chaque quartier de la ville.
  • Tant d’autres sujets restent encore à traiter pour améliorer le cadre de vie des Floriacumois, pour un Fleury humain, rassemblé et solidaire.

Vous le savez, tout ne peut pas se résoudre en 1 an mais l’énergie, la volonté d’apporter un peu de bonheur de vivre aux Floriacumois, est là, forte et déterminée, plus que jamais".

IMG 8787

FLEURY MAG'

magazine 2019 09 10

GUIDE DE LA VILLE

Guide ville 2017 18 mis a jour août 18

GUIDE DES ASSOCIATIONS

guide assos 2017 18 mis a jour aout 18

CALENDRIER

Dimanche22SeptembreSemaine 38 | MauriceTDernier quartier