DÉMARCHES

TOUTES VOS
DEMARCHES
ADMINISTRATIVES

EN SAVOIR PLUS

Le Préfet de l'Essonne a activé le niveau 3 du plan canicule à compter de ce lundi 22 juillet. Nous vous rappelons qu'il est important d'adopter les bons gestes de prévention.

Les horaires d'ouverture de la Mairie sont adaptés en conséquence : 7h30-15h30 du lundi au vendredi inclus.

Les horaires habituels des centres de loisirs sont maintenus.

Pour faire face à ces fortes chaleurs dans nos centres de loisirs, les équipes d'animateurs diposent de climatiseurs et de packs d'eau qui leurs ont été livrés. Des jeux d'eau seront proposés aux enfants le matin, tandis qu'ils resteront l'après-midi dans les locaux au frais.

Les sorties dans des parcs ombragés, points de baignade et autres endroits frais ou rafraîchissants sont maintenues.

La Ville propose pour les jeunes Floriacumois âgés de 12 à 15 ans, deux séjours du 7 au 21 août, organisés avec l’association Les Pionniers de France.

5 jeunes pourront ainsi partir en Charente-Maritime et 5 autres en Ardèche.

Au programme : camping itinérant, activités sportives et nautiques, apprentissage de l’autonomie.

Renseignements et inscriptions avant le 1eraoût au service Régie en mairie – 01 69 46 73 60

Fournir un test anti-panique ou brevet 25 mètres.

Les bons CAF et Chèques-vacances sont acceptés.

Transport SNCF.

sejours jeunes ete 2019

Télécharger l’affiche séjours 12-15 ans du 7 au 21 août

Les travaux de transformation du terrain de foot en herbe en terrain synthétique ont démarré ce lundi. Ce nouvel équipement, accessible au plus grand nombre, vise à développer la pratique sportive.

IMG 9698

Présenté lors du débat d’orientation budgétaire et acté lors du vote du budget, le projet de transformation du terrain de foot en herbe en terrain synthétique a démarré lundi 1er juillet. Les travaux prévoient la transformation du terrain en herbe en synthétique, la création d’un éclairage et d’une tribune.

Ce nouvel équipement, qui vise à développer la pratique sportive sur la ville, sera accessible à un plus grand nombre d'usagers, aux écoles, collèges et lycées, mais aussi aux enfants du club de rugby.

Fin des travaux : mi-septembre (fin octobre pour l’éclairage).

 

Suite à la réunion publique du 18 avril dernier, la municipalité vous invite à rencontrer l’expert en charge des nouveaux prélèvements le lundi 8 juillet 2019 à 17h en mairie. Réunion suivie d’une visite sur site.

IMG 9697

Mot du maire, Olivier Corzani :

"Le terrain des 7 hectares est aujourd’hui un immense terrain vague totalement défiguré. Sous couvert d’apport en terres végétales pour développer la culture de légumineux bio, plusieurs centaines de milliers de tonnes de déchets y ont été déposés entre avril et octobre 2017. Aucune autorisation de la préfecture ne permettait cette décharge, par définition illégale.

Aujourd’hui, le terrain des 7 hectares est « gelé » et inutilisable en l’état. Pour remédier à ce problème, la ville devrait supporter un coût financier de l’ordre de plusieurs millions d’euros en vue de le réhabiliter compte-tenu du prix à la tonne actuelle du transport et du stockage des déchets.

Je refuse cette double-peine scandaleuse pour les habitants de Fleury.

Depuis deux ans, le flou autour de cette affaire continue et exaspère la grande majorité des Floriacumois. La municipalité travaille pour obtenir des réponses concrètes et lever toutes les inquiétudes. Quels sont les déchets qui ont été déposés ? D’où viennent-ils ? Qui sont les responsables ?

Nous faisons les premiers pas d’un processus qui s’inscrit sur le long terme et nous ne lâcherons rien jusqu’à obtenir une totale transparence.

Dans la continuité de la réunion publique du 18 avril 2019 et comme convenu lors de ce rendez-vous, de nouveaux prélèvements seront réalisés les 8 et 9 juillet prochain. La méthode retenue sera expliquée par un expert présent sur place. Les résultats des analyses seront ensuite communiqués.

Avec les citoyens, la municipalité travaille à faire la lumière sur cette zone d’ombre qu’est l’affaire du terrain des 7 hectares.

Vous pouvez compter sur ma volonté".

 

  • Lever toutes les zones d’ombre

Quels sont les déchets déposés sur le terrain des 7 hectares ? On sait déjà que la société qui avait en charge le projet d’aménagement agricole voulue par l’ancienne équipe municipale a fait venir des « matériaux nobles issus du BTP », autrement dit des déchets de chantiers pour les déposer sur le terrain des 7 hectares. Deux sondages réalisés par un expert auront lieu les lundi 8 juillet et mardi 9 juillet entre 9h et 16h pour étudier finement la composition des sols et ainsi définir le type de déchets déposés. Vous serez associés à la démarche : une réunion avec l’expert aura lieu en mairie le lundi 8 juillet à 17h. À cette occasion, il vous expliquera sa méthode de prélèvement et répondra à toutes vos interrogations. Nous procéderons par la suite à une visite du site en présence de l’expert.

Pourquoi, finalement, aucun projet agricole n’a vu le jour sur le terrain des 7 hectares ? Pourquoi la ville a procédé à un bon de commande de 5 040 € pour réaliser un projet « fantôme » ? La ville mobilise actuellement tous les moyens juridiques à sa disposition pour faire toute la lumière sur cette affaire. Nous ne manquerons pas de revenir vers vous dès que nous aurons des éléments concrets et explicites.

 

  • Pourquoi refaire de nouveaux prélèvements après ceux de juillet 2017 ?

Les sondages réalisés par la société IGEOTEX présentaient des inconvénients qui nuisaient à la qualité des analyses : prélèvements effectués de 0 à 1,6 mètre ; utilisation d’une tarière ce qui engendrait de nombreux refus...

La nouvelle méthode proposée repose sur des sondages aléatoires selon les normes fixées par le Bureau de Recherches Géologiques et Minières. Les échantillons seront collectés à l’aide d’une pelle mécanique munie d’un bras permettant d’atteindre une profondeur de 5 mètres. Les échantillons seront analysés par un laboratoire agréé par le Ministère de la transition écologique.

 

  • Et la suite ?

Nous organiserons une réunion publique dès connaissance des résultats des prélèvements et s’il faut refaire des analyses, nous en referons.

 

La municipalité lance une pétition pour un service postal de qualité sur la ville. Elle est téléchargeable ici et sera disponible à partir de cet après-midi dans les points d'accueil du public (mairie, équipements et structures municipales...).

IMG 9619

Les choix récents de la direction du groupe La Poste pour notre bureau de poste ont été durement ressentis dans notre quotidien : réduction importante des horaires d’ouverture de notre bureau de poste depuis le 15 avril 2019, défaillance dans la distribution des colis et courriers, « fermeture estivale » entre le 5 août et le 24 août 2019…

La Poste agit aujourd’hui davantage comme une entreprise privée en privilégiant des logiques de rentabilité plutôt que des logiques de réponse aux besoins de la population. Cela se traduit concrètement par des suppressions importantes d’emplois, la fermeture de bureaux de postes jugés « non profitables » ou encore le recours accru à des intérimaires pour la distribution du courrier avec comme conséquence une baisse de la qualité du service rendu à l’usager.

Nous sommes nombreux à avoir la triste impression que la direction du groupe La Poste prépare une fermeture progressive de notre bureau de poste. Si cela venait à se confirmer, nous serions contraints de nous rendre à Sainte-Geneviève-des-Bois pour récupérer notre courrier, ce qui poserait de sérieux problèmes aux personnes non véhiculées, âgées ou à mobilité réduite.

Pourtant, au regard de sa population, Fleury mérite un bureau de poste de plein exercice comme c’est le cas, par exemple, à Marolles-en-Hurepoix, commune de 5 200 habitants.

La municipalité refuse cette situation d’injustice. Nous demandons de la direction du groupe La Poste qu’elle nous traite avec dignité et respect. Nous avons le droit à un service public postal de qualité.

C’est pourquoi, la municipalité vous invite à signer cette pétition pour que la direction du groupe La Poste prenne enfin ses responsabilités à notre égard.


DU CONCRET POUR LES HABITANTS : LA POSTE DOIT INVESTIR À FLEURY !
• Création d’un véritable bureau de poste avec une banque postale
• Extension des horaires d’ouverture du bureau existant jusqu’à 19h
• Distribution régulière du courrier
• Ouverture d’un guichet supplémentaire
• Réaménagement du bureau actuel.


Je signe pour une Poste de qualité à Fleury-Mérogis !

Télécharger la pétition

Télécharger l'affiche

 

 

 

 

 

 

 

Compte tenu de l’épisode caniculaire annoncé et en accord avec les services de l'Education nationale, la municipalité prend la décision de fermer les locaux des trois groupes scolaires les jeudi 27 et vendredi 28 juin 2019.

Les crèches municipales sont également fermées les jeudi 27 et vendredi 28 juin.

Nous vous remercions pour votre compréhension dans cette situation très exceptionnelle.

Une information spécifique sera mise en œuvre sur les supports de la ville et devant les structures municipales.

CANICULE

A l’appel de plusieurs organisations syndicales, un mouvement de grève nationale contre la loi de transformation de la fonction publique est organisé le jeudi 27 juin 2019. Compte-tenu de la forte participation des personnels à ce mouvement, nous ne sommes pas en mesure d'assurer un encadrement suffisant de certaines activités, les structures périscolaires ne seront donc pas toutes ouvertes :

 

Accueil
du matin

Restauration

Etude

Accueil
du soir

Desnos
maternelle

FERMÉ

FERMÉ

FERMÉ

FERMÉ

Desnos élémentaire

FERMÉ

FERMÉ

FERMÉ

FERMÉ

Curie
maternelle

OUVERT

FERMÉ

FERMÉ

FERMÉ

Curie
élémentaire

OUVERT

FERMÉ

FERMÉ

FERMÉ

Langevin maternelle

OUVERT

FERMÉ

FERMÉ

OUVERT

Langevin élémentaire

FERMÉ

FERMÉ

FERMÉ

OUVERT

Engagée dans un vaste plan d’amélioration de son cadre de vie, la ville participe cette année au concours des villes et villages fleuris, organisé par le Conseil départemental de l’Essonne par délégation du Conseil national des villes et villages fleuris. Une participation qui vise à décrocher une première fleur, à valoriser le patrimoine naturel et paysager de la ville et valoriser les agents du service des Espaces verts. Passage du jury le mardi 25 juin, verdict courant juillet !

Voir le dossier de candidature de la ville

 

En savoir plus |

Sur le site du Conseil départemental :
http://www.essonne.fr/cadre-de-vie-environnement/concours-de-fleurissement-2019/

IMG 6988

Le droit aux vacances, pour tous. C’est pour défendre cette idée que la ville de Fleury-Mérogis, en partenariat avec l’antenne locale du Secours populaire, vous propose deux journées à Fort-Mahon-Plage (dans la Somme), les dimanche 30 juin et samedi 17 août 2019.

IMG 9343

Départ à 6h de l’école Joliot-Curie. Retour vers 20h.

Transport pris en charge par la mairie.

Prévoir son repas.

Inscription obligatoire, dans la limite des places disponibles, au local du Secours populaire, rue de l’Ecoute s’il pleut, les mercredis et jeudi de 9h à 11h30.

Tarifs : 3 euros par enfant (gratuit pour les moins de 3 ans), 6 euros par adulte.

Pour la journée du 30 juin : inscriptions jusqu’au 27 juin (165 places disponibles).

Pour la journée du 17 août : inscriptions jusqu’au 26 juillet (275 places disponibles).

Renseignements au 01 69 04 63 01

Le prochain conseil municipal se tiendra lundi 24 juin 2019, à 20h en mairie.

20H00 Questions ouvertes du public (durée maximum de 30 minutes)

Décisions du Maire prises en vertu de l’article L2122-22 du CGCT

Approbation du compte rendu du 20 mai 2019

Démission de Madame Magou Soukouna du groupe « Un avenir pour Fleury »

Démission de Madame Mélanie Barbou du groupe « Fleury avant tout »

Information au conseil municipal : fin de détachement sur emploi fonctionnel de la Directrice générale des services

Ordre du jour :

  • Compte de gestion
  • Compte administratif
  • Indemnité au receveur municipal
  • Rapport sur l’utilisation des dotations de solidarité (DSU) et Fonds de solidarité Ile de France (FSRIF) des communes de la Région Ile de France sur l’exercice 2018
  • Allongement de la garantie d’emprunt initiale de la commune à IDF Habitat dans le cadre du réaménagement de différents prêts auprès de la Caisse des dépôts et consignation
  • Allongement de la garantie d’emprunt initiale de la commune à Osica (CDC habitat dans le cadre du réaménagement de différents prêts auprès de la Caisse des dépôts et consignation
  • Allongement de la garantie d’emprunt initiale de la commune à 1001 vies dans le cadre du réaménagement de différents prêts auprès de la Caisse des dépôts et consignation
  • Adhésion de la ville de Fleury-Mérogis à l’association des villes pour la propreté urbaine (AVPU)
  • Vente de parts de la SEMARDEL
  • Rapport de la commission locale d’évaluation des charges transférées (CLECT) : évaluation financière du transfert de la voirie à Saint-Germain-lès-Arpajon à Cœur d’Essonne agglomération
  • Retrait de la délibération Linky du 20 juin 2016
  • Retrait de la délibération Linky du 17 décembre 2018
  • Réactualisation des tarifs municipaux 2019/2020
  • Organisation du voyage des séniors : autorisation de signer une convention avec l’ANCV
  • Approbation de la convention de partenariat avec l’antenne locale du Secours Populaire Français portant sur les modalités d’organisation de journées à la mer en faveur des familles floriacumoises
  • Création d’un poste de chargé de mission jeunesse
  • Tour de table / questions diverses

Copie de Copie de FLEURY MEROGIS

Lutter contre la précarité énergétique, éviter les dettes et les coupures d’énergie : c’est l’objectif de la convention signée ce mardi 18 juin par la ville et EDF.

IMG 9422

Le Centre communal d’action sociale (CCAS) de la ville de Fleury-Mérogis et EDF ont signé ce mardi 18 juin une convention de partenariat en matière de lutte contre la précarité énergétique et le maintien de l’énergie. Cette convention, signée par Monsieur le Maire, Olivier Corzani, Madame Danielle Moisan, Maire adjointe en chargée du Développement social, de la Santé et du Logement, et Monsieur Hoizey, Directeur du développement du territoire EDF, doit permettre aux habitants de la ville en situation de précarité de bénéficier d’actions de prévention permettant la maîtrise des consommations. Elle leur permet également de connaître les différents dispositifs et procédures d’aide en matière d’énergie, d’être informés et orientés vers les différents partenaires habilités à constituer les dossiers.

Cette démarche s’inscrit dans le cadre de la politique municipale de lutte contre la précarité énergétique des habitants et vise à éviter les dettes et les coupures d’énergie.

Contact : Service Logement 01 69 46 72 00

Voir la convention

IMG 9424

Discours de Monsieur le Maire, Olivier Corzani, lors de la commémoration de l’appel du 18 juin 1940.

IMG 9398

"Mesdames, Messieurs,

L’appel du 18 juin 1940 du Général de Gaulle revêt une signification particulière dans notre Histoire nationale. Le 18 juin, ce n’est pas seulement le souvenir d’un officier militaire encore méconnu des français qui osa défier le vieux maréchal. Le 18 juin, c’est avant tout l’appel de la République, de la démocratie et de la Liberté à poursuivre le combat contre l’avancée du fascisme hitlérien et mussolinien. C’est l’appel du courage et de la raison contre l’abandon national et les fantasmes réactionnaires des dirigeants vichystes et collaborationnistes.

En appelant les Français à poursuivre le combat contre l’Allemagne nazie, le Général de Gaulle envoya un message clair et cinglant à Pétain et tous ceux qui haïssaient la République : la France peut et doit continuer la guerre pour son honneur et sa liberté. Non la prétendue « Révolution nationale » et le projet de société qu’elle porte, ce n’est pas la France. Vichy, ce n’est pas la France. Ce n’est pas la République.

Après le discours de la honte de Pétain le 17 juin 1940, l’appel du 18 juin annonça symboliquement le début de la Résistance à l’occupant nazi et à ses vassaux.

Pour de Gaulle, la guerre en cours n’était pas une redite de la guerre de 14-18 et encore moins de celle de 1870. Les enjeux ne tournaient plus autour d’alliances militaires ou de revendications territoriales mais bel et bien autour de considérations idéologiques. Cette guerre engageait le destin de l’idée démocratique et de la Liberté sur le vieux continent. Cette vision du conflit était partagée par d’autres résistants de la première heure. Je pense notamment aux députés communistes Charles Tillon et Gabriel Péri qui restèrent fidèles à la ligne antifasciste du Front populaire. Avant l’appel du 18 juin, il y eut un autre appel – celui du 17 juin et rédigé par Charles Tillon. Sous forme de tract, ce document appelait les Français à résister au nazisme et servit par la suite de trame principale au « manifeste de Bordeaux » du 18 juillet 1940 qui qualifiait l’armistice de « pacte de bourreaux ».

Loin de « suspendre la guerre », l’armistice du 22 juin 1940 posa, en réalité, les jalons d’une politique collaborationniste voulue et déterminée.

C’est pour cette raison que Charles Maurras, théoricien de l’Action française, parlait de la défaite de l’armée française dans la bataille de France comme une « divine surprise ». Aux yeux de ses partisans et de ceux de Pétain, la débâcle militaire constituait tout simplement une belle opportunité pour imposer leurs doctrines liberticides et mortifères au peuple français. Ces individus ont trahi et déshonoré la patrie pour satisfaire leurs propres intérêts politiques au détriment de ceux de la Nation toute entière. Ils ont voulu et espérer la défaite de la France et de la République. Vichy - et cela doit être rappelé sans cesse - est allé beaucoup plus loin que ce qu’exigeait l’occupant nazi. 1940 fut, en réalité, la revanche tant attendue des forces politiques les plus rétrogrades sur la République depuis la crise du 16 mai 1877. Ce fut une défaite pour la République mais une victoire pour l’alliance entre le drapeau blanc, les héritiers d’Edouard Drumont et d’Arthur de Gobineau ainsi que des opportunistes avides de pouvoir autour de Pierre Laval.

On comprend mieux aussi pourquoi le célèbre historien et résistant Marc Bloch parlait d’une démission des élites politiques et militaires pour expliquer le bourbier dans lequel s’était mise la France en juin 1940. Ces gens avaient perdu la passion de la République, de la Liberté et de l’Égalité. Ils avaient perdu la passion de la France.

C’est Albert Lebrun, président de la République en exercice, qui remplaça Paul Reynaud par le maréchal Pétain en tant que chef du gouvernement le 16 juin 1940 alors que, dans le même temps, la France avait le choix de poursuivre la lutte aux côtés des britanniques dans le cadre d’une union politique et militaire avec la Grande-Bretagne.

N’oublions pas qu’une très grande majorité des parlementaires votèrent les pleins pouvoirs à Pétain le 10 juillet 1940. Je veux à cet égard saluer la mémoire des 80 parlementaires qui dirent non au sabordage de la République.

Désobéir par fidélité à ses convictions peut être un acte de courage. Quand la gravité de la situation l’exige, c’est même un devoir. L’appel du 18 juin en est un exemple édifiant.

Il ne faut jamais céder son chemin lorsqu’on a l’intime conviction que l’on sert la justice et la vérité. Pour de Gaulle, résister, c’était dire non à la forfaiture vichyste, c’était croire en la France envers et contre tous dans les heures plus sombres de notre Histoire."

Discours de Monsieur le Maire, Olivier Corzani, à l'ouverture de la fête de la ville samedi 15 juin 2019.

IMG 9124

"Mesdames, Messieurs,

Je voudrais vous dire quelques mots en ouverture de cette édition 2019 de la Fête de la Ville.

Chaque année, la Fête de la Ville est un évènement tant attendu par nous tous.

Ce que nous y célébrons, c’est non seulement Fleury, mais aussi et surtout ses habitants, celles et ceux qui, au quotidien, font la ville parce qu’ils y habitent, parce qu’ils y travaillent ou s’engagent pour la collectivité. Plutôt que de parler de « Fête de la Ville », je devrais plutôt parler, pour être plus précis, de la « Fête de tous les Floriacumois ».

Fleury c’est vous, c’est nous tous. Ce sont toutes ces associations et ces bénévoles qui font la richesse de notre ville. À Fleury, il existe une énergie citoyenne, une volonté commune de porter des projets qui rassemblent, des projets à l’initiative des habitants, à votre initiative et qui apportent du bonheur de vivre dans nos quartiers. Je veux, à ce titre, remercier tous les bénévoles et associatifs de s’être investis avec autant d’envie et de passion pour cette nouvelle édition de la Fête de la Ville.

Vous nous montrez à quel point les associations sont utiles à la population en terme de vivre-ensemble, de cohésion sociale et de cadre de vie. Bien vivre et habiter sa ville, c’est aussi grâce à vous et aux nombreuses activités que vous proposez aux Floriacumois.

Je veux aussi saluer le travail des agents municipaux qui se sont durement mobilisés pour nous organiser cette belle fête populaire. Je pense notamment au service culturel, vie locale et associative, qui a travaillé d’arrachepied pour vous proposer cette belle programmation riche et diverse qui ravira à la fois petits et grands. Voilà ce que signifie concrètement le service public dans toute sa noblesse : des femmes et des hommes dévoués au bien commun et à l’intérêt général. Je veux, avec vous, les remercier chaleureusement. Eux-aussi font la ville.

La Fête de la Ville nous rappelle à juste titre que le service public, tel que nous le vivons au quotidien, cimente le lien social. C’est de la solidarité en action. Ce n’est pas une « charge » comme on l’entend trop souvent malheureusement. Tout le monde en bénéficie et aujourd’hui nous en apportons la preuve.

Ces moments conviviaux sont précieux dans la vie d’une commune. Ce n’est pas tous les jours où nous pouvons tous nous retrouver et mieux nous connaître. Le vrai visage de Fleury, il est ici. C’est celui d’une ville à taille humaine, celui d’une « ville monde », une ville où l’on fait société, où l’on fait du commun malgré nos différences. À l’heure où certains attisent la haine, à l’heure où l’on tente d’ériger des digues entre les Hommes et les peuples, Fleury renvoie un message de paix, un message authentiquement républicain à contre-courant des discours belliqueux et haineux qui prônent le repli identitaire et qui ont, aujourd’hui malheureusement, droit de cité. Cette diversité, cette richesse humaine, c’est notre fierté, notre force. Il nous faut cultiver cet état d’esprit, cet esprit de rassemblement autour des valeurs de paix et de fraternité, ces valeurs pour lesquels nous sommes tous très attachés et qui sont le cœur même de la Fête de la Ville.

À vous tous, aux jeunes, à nos aînés, je vous souhaite de passer une excellente journée dans la joie et la bonne humeur".

 

Le festival "Les pieds dans l'herbe" 2019 sera l'occasion pour les habitants de découvrir sur scène des artistes locaux et amateurs. Si vous avez un incroyable talent, vous pouvez aussi monter sur la scène, ouverte au public de 15h à 19h. Rendez-vous samedi 22 juin, à partir de 15h à la Pointe Verte (rue Roger-Clavier).

Image 1

Ouverture du festival à 15h

15h-19h | Scène ouverte aux artistes en herbe de la ville

19h | DJ DEZIL + balances

20h30 | LEEL CHRIS (pop urbaine)

21h | Mathieu RUBEN - Ragga Dub Force

21h30 | DIGITAL POURPRE (divers)

22h10 | KIEN (rap)

22h30 | Lost Fucking Mind (rock-métal)

23h10 | Mikeysem + TVMCXDI (électro-rap)

23h40 | GLORY'Z (afro urban)

Fermeture du festival vers minuit.

Voir le programme

 

Ils sont arrivés en nombre particulièrement élevé cette année. Revigorés par la disparition progressive de certains prédateurs (chauves-souris, poissons, grenouilles…), les moustiques ont envahi nos espaces verts et nos jardins. Alors que faire ? Contre les moustiques, mais aussi les frelons ou les chenilles processionnaires, chacun a son rôle à jouer.

Des nichoirs à chauves-souris. La mairie, soucieuse de la préservation de l’écosystème environnemental, ne s’engagera pas dans un traitement chimique d’ampleur. Ces traitements, très efficaces contre les moustiques, le sont aussi malheureusement sur toutes les autres espèces d’insectes, y compris les abeilles. En revanche, la ville préfère s’appuyer sur des méthodes douces et écologiques. Des nichoirs à chauves-souris seront prochainement installées dans la ville afin de favoriser le retour de ces anti-moustiques naturels et efficaces (jusqu’à 500 à 600 moustiques avalés par chauve-souris chaque nuit).

Sans titre1

Trois pièges à moustiques-tigres sur la ville. Par ailleurs, trois pièges sont installés sur la ville par le Conseil départemental, dans les zones identifiées à risque (zones boisées).

Eliminer les eaux stagnantes. Chaque habitant est invité à adopter certains bons gestes afin de lutter contre la prolifération de moustiques : éliminer les endroits où l’eau peut stagner, changer l’eau des plantes et des fleurs, couvrir les réservoirs d’eau, vérifier le bon écoulement des gouttières… Plusieurs plantes anti-moustiques permettent d’éloigner nos amis volants, comme la citronnelle, la lavande, la mélisse ou encore l’aurone. De nombreux sites internet spécialisés dressent la liste exhaustive de ces anti-moustiques naturels.

Et les frelons asiatiques ? Il n’y a pour le moment aucune stratégie collective contre ce frelon qui soit reconnue efficace. La seule disposition mise en place c’est de faire détruire le nid par un professionnel (la ville prend en charge ceux se trouvant sur l’espace public) et de prévenir le Muséum d’Histoire Naturelle juste afin de cartographier le nombre de nids dans la région et de surveiller l’expansion (http://inpn.mnhn.fr/fichesEspece/Vespa_velutina_fichiers/Fiche_signalement_Vespa.pdf).

Incinérer les nids de chenilles processionnaires. Concernant les chenilles processionnaires, chaque Floriacumois, propriétaire ou locataire, doit supprimer et incinérer les nids des chenilles processionnaires (arrêté municipal n°18-16). Les nids sont repérables par de gros cocons blancs facilement visibles à la cime des arbres. Pour les éliminer, il est fortement conseillé de faire appel à des professionnels qualifiés.

Soyons tous mobilisés et vigilants pour un été sans risques !

 

En savoir plus :

Le moustique tigre en Ile-de-France :
https://www.iledefrance.ars.sante.fr/moustique-tigre-en-ile-de-france

Vigilance moustiques, site d’information actualisé sur les moustiques :
https://vigilance-moustiques.com/

Discours de Monsieur le Maire lors du pot d’arrivée et de départ des médecins, ce vendredi 7 juin 2019.

IMG 8702

"Mesdames, Messieurs,

Mes chers concitoyens, mes chers amis,

Permettez-moi tout d’abord de vous dire l’immense plaisir que j’ai d’être parmi vous ce soir. J’ose imaginer que ce sentiment est largement partagé par vous tous ici présents pour cet évènement si particulier.

Au nom de la municipalité de Fleury-Mérogis, je veux saluer les docteurs Philippe Vienot, Andrzej Platek et Nabil Bensalem. Ils nous font l’honneur d’être venus ce soir partager notre joie.

Quant aux docteurs Dahan, Haffaf et Lahib, ils s’excusent de leur absence pour raisons professionnelles. Leur indisponibilité souligne à quel point on commence vraiment à manquer de médecins en France et dans nos territoires…En tout cas, je tiens à les remercier d’avoir manifesté leur intérêt pour Fleury.

À MM. Bensalem, Dahan, Lahib et Haffaf, Fleury leur dit bienvenue. Nous sommes tous très heureux de les accueillir ici à Fleury-Mérogis. Ils étaient impatiemment attendus. Leur arrivée représente beaucoup pour les floriacumois, pour leur bien-vivre et leur santé. Nous leur disons Merci. Merci d’avoir choisi Fleury.

À Messieurs Platek et Vienot, vous avez tant donné à Fleury et aux floriacumois. Vous étiez appréciés de tous et nous allons, évidemment, vous regretter. À vous aussi nous voulons vous dire chaleureusement, amicalement, simplement : Merci.

Ce soir, nous célébrons une avancée significative pour le droit à la santé des floriacumois.

À partir de septembre, Fleury-Mérogis comptera 4 nouveaux médecins généralistes sur son territoire. Outre le remplacement de Messieurs Platek et Vienot au cabinet des Sources par les docteurs Dahan et Bensalem, le cabinet médical des Joncs-Marins se verra également attribuer de deux médecins généralistes, ce qui n’était pas le cas jusqu’à présent : les docteurs Haffaf et Lahib.

Il s’agit là (et j’insiste) d’une belle victoire pour Fleury et contre la désertification médicale de nos territoires. Cette victoire n’est autre que l’aboutissement de la mobilisation citoyenne menée depuis l’an dernier autour du collectif santé. C’est aussi le résultat de l’engagement et du soutien des professionnels de santé, notamment des docteurs Platek et Vienot.  Ils ont su nous apporter une aide précieuse afin d’assurer leur remplacement au cabinet médical des Sources. Ce soir, par cette cérémonie, nous leurs montrons toute notre gratitude à leur égard.

Aujourd’hui n’est pas un jour anodin. Le lieu, l’objet et les chiffres ne sont pas anodins. Nous retiendrons plusieurs chiffres : 8, 4 et 2.

Cela fait donc maintenant 8 mois que nous nous retrouvions en ce lieu exact, en compagnie d’une centaine de floriacumois, pour manifester notre soutien aux docteurs Platek et Vienot et constituer un collectif santé. En cette soirée du 24 octobre 2018, les médecins, lassés d’une relation qui n’a cessé de se dégrader et de ne pas être entendu par la municipalité de l’époque, exprimaient publiquement leur désir d’exercer sur un autre territoire malgré le lancement d’une pétition il y a déjà plus de deux ans. Les floriacumois étaient donc venus manifester leur besoin d’accéder à une offre de santé de proximité et l’inquiétude de voir Fleury-Mérogis se transformer en désert médical.

Aujourd’hui, se soigner dans une ville de la grande couronne parisienne s’apparente, en effet, de plus en plus à un parcours semé d’embuches et synonyme de galères au quotidien. Ce n’est pas un hasard si la région Ile-de-France, et en particulier le département de l’Essonne, sont considérés par l’Agence régionale de santé comme des déserts médicaux. Cette situation ne va pas s’arranger. On pourrait, d’ailleurs, débattre sur les nombreuses causes profondes et structurelles de ce phénomène dramatique : départs en retraite, pénurie de médecins; manque d’ambitions de l’État… la liste est longue.

Cela dit, n’oublions pas que les médecins, ce sont aussi des femmes, des hommes, ce sont des pères et des mères de famille qui, eux-aussi, aspirent à vivre et habiter la ville avec des services de proximité, des équipements publics de qualité, des transports en commun ou encore des loyers abordables et décents pour leur activité professionnelle et leur logement : en somme, ils sont à la recherche d’une certaine qualité de vie comme nous tous. Quand l’État, par sa politique d’austérité, fragilise les territoires en malmenant l’autonomie financière des collectivités territoriales, il empêche les communes de répondre au mieux aux besoins de leur population. Le résultat, vous le connaissez : c’est l’aggravation des inégalités territoriales, c’est la concentration des professionnels de santé dans les territoires les mieux lotis et les plus aisés.

Nous n’attendrons pas que l’État – pourtant garant de la solidarité nationale – intervienne même si les français ont récemment exprimé avec force leurs exigences de proximité, de justice et d’égalité.

Nous à Fleury, nous avons pris nos responsabilités. Nous avons agi concrètement et avec détermination. Les défis à relever étaient de taille puisqu’il s’agissait à la fois de les remplacer et de développer l’offre médical au cabinet des Joncs-Marins. Nous y sommes parvenus, grâce à vous tous, par-delà nos divergences d’opinions. Chacun a su apporter sa pierre à l’édifice.

Pour créer les conditions favorables à la venue de nouveaux médecins généralistes sur Fleury, la municipalité a investi dans l’achat de matériel médical et informatique dans les deux cabinets médicaux. La Ville s’est, par ailleurs, engagée à mettre à disposition un secrétariat. Enfin, pendant un an, tous nos professionnels de santé exerçant dans un des deux cabinets médicaux seront exemptés de loyers.

Ces efforts que nous avons réalisés, nous les assumons avec fierté. Ce sont des investissements utiles à la population, au service de l’intérêt général. Oui, les floriacumois méritent que l’on fasse le maximum pour leur santé. Oui, l’accès à des soins de proximité, de qualité, c’est un droit humain fondamental qui doit réellement s’appliquer.

Ce succès ne doit pas être vu comme une finalité mais comme un point d’appui qui doit nous emmener vers d’autres réussites collectives. Pour Fleury, portons l’ambition d’une offre de soins de proximité, d’excellence et accessible à tous.

Car l’avenir, c’est le développement de la santé de proximité et non la concentration, la centralisation des soins dans d’immenses établissements déconnectés des réalités locales. C’est une condition indispensable si l’on veut aller vers plus d’efficacité et une meilleure prise en charge des patients. C’est, d’ailleurs, ce qu’affirme à raison et à contre-courant le haut conseil pour l’avenir de l’assurance maladie qui propose de mettre en œuvre « un scénario de rupture » visant à « répondre au mieux aux besoins de la population et à davantage de justice dans tous les territoires ».

Bien sûr, cela fait à peine 4 mois que nous sommes élus comme majorité municipale. En 4 mois nous avons le temps de faire si peu de choses, et pourtant il s’en est déjà passée beaucoup !

  • Nous avons entamé des rencontres avec les différents interlocuteurs pour travailler sur la propreté de la ville. Si le résultat ne nous satisfait pas pleinement, une amélioration importante se fait sentir.
  • Sur les écoles, nous disposons dorénavant de projections sur les rentrées scolaires des prochaines années, avec le besoin pressant d’un nouveau groupe scolaire pour la ville et plus de 200 enfants à scolarisé pour la rentrée 2020.
  • Nous avons aussi rencontré le Département pour défendre la nécessité d’un collège à Fleury-Mérogis. Sujet sur lequel il faudra se mobiliser ensemble pour convaincre le département du bien-fondé de ce besoin.
  • Sur la démocratie et la participation citoyenne, nous avons initié une parole citoyenne en début de chaque conseil municipal et les comités de quartier dans chaque quartier de la ville.
  • Tant d’autres sujets restent encore à traiter pour améliorer le cadre de vie des Floriacumois, pour un Fleury humain, rassemblé et solidaire.

Vous le savez, tout ne peut pas se résoudre en 1 an mais l’énergie, la volonté d’apporter un peu de bonheur de vivre aux Floriacumois, est là, forte et déterminée, plus que jamais".

IMG 8787

Avec le départ annoncé en décembre 2018 des deux médecins généralistes situés au cabinet médical des Sources, Fleury risquait de devenir un désert médical. Grâce à la mobilisation citoyenne et à l’action de la municipalité, la situation a pu être renversée. Les docteurs Philippe Vienot et Andrzej Platek ont également apporté une aide précieuse pour assurer leur remplacement.

À partir de septembre, Fleury comptera au total 5 médecins généralistes à temps plein sur son territoire dont 2 au cabinet médical des Joncs-Marins et 2 au cabinet médical des Sources.

De nombreux efforts ont été réalisés par la municipalité afin de rééquilibrer et développer l’offre de soins à Fleury : achat par la ville du matériel informatique et médical aux cabinets des Joncs-Marins et des Sources ; mise à disposition du secrétariat ; prise en charge pendant un an des loyers pour tous les professionnels de santé exerçant dans les deux cabinets médicaux.

Cette avancée doit, à l’avenir, servir de point d’appui pour emmener Fleury vers d’autres réussites collectives au service d’une santé d’excellence et de proximité accessible à tous.

Pour célébrer cette victoire, la municipalité invite tous les floriacumois à partager un moment de convivialité devant le cabinet médical des Sources, au 55 bis rue André Malraux, le vendredi 7 juin à 20h en présence de leurs nouveaux – et anciens - médecins.

IMG 8519

"FAIRE LA VILLE ENSEMBLE

À l’automne, la communauté d’agglomération Coeur d’Essonne, à laquelle appartient Fleury, adoptera définitivement son Schéma de cohérence territorial, le « SCOT ». Il fixera les grandes lignes du développement de notre ville à l’horizon 2030 en matière de logements, de transports et d’équipements publics. La municipalité a rendu un premier avis sur ce projet en conseil municipal du 20 mai dans lequel nous demandons à Coeur d’Essonne de prendre en compte vos aspirations à mieux vivre et habiter la ville.

Autre moment important : le renouvellement de l’accord-cadre entre l’Association des maires de France, le groupe La Poste et l’État en janvier 2020. Sa révision impactera la présence postale sur notre territoire pour les années à venir. Je mesure les difficultés que vous rencontrez sur ce point au quotidien.

C’est pourquoi, sur ces deux sujets qui vous concernent directement dans votre vie quotidienne actuelle et future, la Municipalité a décidé d’organiser deux réunions publiques : le mercredi 12 juin à 20h sur le projet de SCOT et le jeudi 20 juin à 20h sur le devenir de notre bureau de poste où seront conviés des représentants d’organisations syndicales ainsi que la direction du groupe La Poste.

Ensemble, donnons de la force à vos exigences pour qu’elles soient réellement entendues et respectées."

Olivier Corzani, Maire de Fleury-Mérogis

Image 1

Retour sur la réunion publique du 28 mai 2019.

Face à l’augmentation continue des effectifs scolaires, la municipalité a engagé trois pistes d’actions présentées hier en réunion publique : évolution des accueils de loisirs et des écoles, travail avec les équipes d’animation pour préparer l’été et la rentrée 2019, étude de la construction d’un quatrième groupe scolaire.

Retrouvez ici l’exposé présenté hier à la réunion publique, à laquelle de nombreux parents d’élèves et habitants ont participé. D’autres réunions seront proposées prochainement, afin d’identifier et de mettre en œuvre les meilleures conditions d’accueil et d’enseignement pour nos enfants.

IMG 8428

 

INSCRITS 3528

VOTANTS 1305

ABSTENTIONS 2223

NULS 22

BLANCS 42

EXPRIMES 1241

 

BARDELLA Jordan 29,09% (361 voix)

LOISEAU Nathalie 12,25% (152 voix)

BROSSAT Ian 11,44% (142 voix)

AUBRY Manon 11,28% (140 voix)

JADOT Yannick 9,02% (112 voix)

HAMON Benoît 4,83% (60 voix)

DUPONT-AIGNAN Nicolas 4,11% (51 voix)

BELLAMY François-Xavier 3,71% (46 voix)

GLUCKSMANN Raphaël 3,06% (38 voix)

Résultats complets

 

Circulations, logement, environnement, cadre de vie…. à quoi doit ressembler Fleury-Mérogis à l’horizon 2030 ? On en débat le mercredi 12 juin prochain en réunion publique, dans le cadre de la révision du Schéma de Cohérence Territoriale pilotée par l’agglomération. Explications.

 

Le SCoT, kesako ?

Le Schéma de Cohérence Territoriale (SCoT) est un document d’urbanisme et de planification. Il fixe les orientations générales d’aménagement du territoire de Cœur d’Essonne Agglomération à l’horizon 2030.
Il définit un cadre en matière « d’urbanisme, de logement, de transports et de déplacements, d’implantation commerciale, d’équipements structurants, de développement économique, touristique et culturel, de développement des communications électroniques, de qualité paysagère, de protection et de mise en valeur des espaces naturels, agricoles et forestiers, de préservation et de mise en valeur des ressources naturelles, de lutte contre l’étalement urbain, de préservation et de remise en bon état des continuités écologiques ».

 

Quels enjeux pour Fleury-Mérogis ?

Adopté par le Conseil communautaire en février dernier, le SCoT est entré dans une étape de concertation des 21 communes de l’agglomération, qui ont trois mois pour émettre un avis sur le schéma. Pour chacune d’entre elles il s’agit de se prononcer sur les orientations retenues dans le SCoT et d’y apporter les ajustements nécessaires.

Un avis comprenant des demandes d’ajustements pour répondre aux problématiques spécifiques de la ville a été présenté en Conseil municipal le 20 mai dernier et adopté à l’unanimité (voir la présentation).

 

Les prochaines étapes

  1. ENQUETE PUBLIQUE DU 7 JUIN AU 6 JUILLET 2019

Une enquête publique, portant sur l’élaboration du SCoT, sera ouverte du vendredi 7 juin 2019 au samedi 6 juillet 2019 inclus. Durant cette période, le dossier d’enquête publique sera consultable sur le site internet de Cœur d’Essonne Agglomération (www.coeuressonne.fr) et dans les lieux d’enquête suivants :

  • Siège de Cœur d’Essonne Agglomération, 1 place Saint-Exupéry, à Sainte-Geneviève-des-Bois ;
  • Cité du Développement économique et de l’Emploi, avenue de la Résistance, à Sainte-Geneviève-des-Bois ;
  • Mairie de Cheptainville, 5 rue du Ponceau ;
  • Mairie de Bruyères-le-Châtel, 2 rue des Vignes ;
  • Mairie de Longpont-sur-Orge, Place des Combattants ;
  • Mairie de Saint-Germain-Lès-Arpajon, 3 rue René Dècle.

Durant toute la durée de l’enquête, le public pourra consigner ses observations et propositions.

  1. REUNION PUBLIQUE DE LA MUNICIPALITE LE 12 JUIN 2019

En parallèle, une réunion publique organisée à l’initiative de Monsieur le Maire, Olivier Corzani, sera organisée le mercredi 12 juin 2019 à 20h, à la salle intergénérationnelle. Elle sera l’occasion d’échanger et de débattre sur les enjeux de cette planification pour notre ville, aux répercussions très concrètes pour notre cadre de vie (environnement, circulations, emploi, aménagement du territoire…). Venez nombreux !

 

En savoir plus :

La Fête de la ville, c’est une journée entière d’animations pour toute la famille ! Au programme : jeux et surprises, démonstrations, arts forains, théâtre, défilé de mode, bal dansant et spectacle de feu. Rendez-vous dès 14h au parc de la Coulée verte. Découvrez le programme :

14h-19h | Animations de la Ville et des associations

Tout au long de l’après-midi, vous pourrez profiter des animations proposées par les associations de la ville : ambiance plage avec piscine de doudous, bac à sable et bar à gaufres avec le Club des parents solidaires, espace bien-être avec Bonheur créatif, customisation de textiles proposée par L’Atelier, vente d’objets artisanaux avec Parole et équilibre, démonstrations de tambour et de musique traditionnelle par Akiou Ka, vente de produits artisanaux par l’association Réagir, présentation du label musical par Strategy Records, présentation de la première Journée de l’Afrique par Sao Culture, présentation des activités culturelles et citoyennes de la Graine Fleury, présentation des actions du Village Fleury, initiation au football avec le FC FLEURY 91, initiation au handball avec le club Handball Morsang-Fleury, danses indiennes avec Marupiravi et de danses traditionnelles avec Mahorais Fleurie 91 et Reflet d’Outre-Mer

Les centres de loisirs de la Ville proposeront des initiations au beach volley, des ateliers jeux de bois et jeux de société ainsi que des ateliers d’art plastique. Le service Jeunesse proposera des initiations au Double-Dutch, des ateliers de personnalisation de snapback et des jeux de société en libre accès. L’école municipale du sport proposera des initiations au tir à l’arc.

 

La Cour des forains

Vous le connaissez peut-être déjà. Le Cirque ovale est déjà venu à Fleury-Mérogis pour initier petits et grands aux arts forains. Avec lui, le cirque devient un véritable outil d’éducation et d’épanouissement, et même une alternative aux sports et aux arts académiques ! Dans la Cour des forains, un vent de folie douce souffle sur les arts du cirque : jonglerie, acrobatie, équilibre, agrès… Un drôle de manège mécanique produit des secrets, un lancer de haches se prépare tandis que le public est invité à un concours de grimper de corde ou encore à une expérience d’agrès-frisson…

caravane

 

Le train fantôme, par la compagnie Bitonio en partenariat avec Animakt

Approchez du Chapiteau fantôme, frayez-vous un chemin, découvrez les manipulations possibles et laissez-vous guider par votre curiosité pour sortir du labyrinthe du Grand Dérailleur ! Il n’est plus temps pour la peur ou l’indécision !

train

 

14h30 et 16h30 | « Roméo et Juliette » revisitée par le CMA (ATTENTION, SUR RESERVATION !)

Sous la houlette de la compagnie Chapeau nomade, élèves et enseignants du CMA ont mis en scène différents tableaux de la célèbre pièce de Shakespeare, Roméo et Juliette. Deux représentations (14h30-16h et 16h30-18h) auront lieu au CMA (sur le parvis et à l’intérieur). Introduction et prologue en musique, scène du balcon, rivalité façon Battle… Une version décapante pour cette célèbre histoire d’amour entre deux adolescents issus de familles ennemies. > Renseignements et réservation indispensable au 01 69 46 72 09 ou à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

19h30 | Défilé de mode des habitants

Revoilà les habitants-vedettes de la Fashion week ! Après la collection automne-hiver, voici la collection printemps-été ! Grâce à l’atelier couture de l’association Réagir, les habitants créent eux-mêmes leurs vêtements et les présentent lors d’un incroyable défilé de mode. Pour la Fête de la ville, les mannequins d’un soir tomberont les pulls et les jupes longues pour enfiler les débardeurs et chemisiers légers. Ils seront sous les projecteurs à partir de 19h30. Pour certains, ce sera leur premier défilé de mode ! Venez les encourager !

 

20h30 | Bal populaire et dansant version Bringuebal

Ambiance festive et bon enfant avec le collectif Le Bringuebal. Chanteuses d’horizons divers, musiciens à géométrie variable (basse, contrebasse, batterie, accordéon, trombone…), se retrouvent pour le plaisir de jouer ensemble, d’expérimenter et… d’entraîner tout le monde dans la danse ! Leur répertoire ? Éclectique : musette, chansons françaises ou chansons du monde. On peut même tirer au sort des chansons ! Un bal populaire en somme, proposé par un généreux collectif, auquel vous ne résisterez pas longtemps !

bal

 

23h | Avalone ou la magie des arts du feu

Passée maître dans la pratique des arts du feu, la compagnie Cercle de feu propose un spectacle influencé par les arts martiaux chinois et hindous, le kung fu, le aag ki banethi mais aussi la danse contemporaine et le jonglage… Un mélange d’ancien et de moderne auquel s’ajoutent la pyrotechnie, le numérique et les effets lumineux. Pour élever l’art du feu à son plus haut niveau, la compagnie mêle danse et musique en live. Magique.

feu


FETE DE LA VILLE | Samedi 15 juin 2019 | A partir de 14h
Entrée libre | Restauration sur place possible proposée par les associations.

Voir le programme complet

2019, 2020, 2021… Quels équipements et quelle organisation scolaire et périscolaire pour les prochaines années ? Avec la hausse des effectifs, quelles sont les perspectives d’accueil pour nos enfants dans les années à venir ? VENEZ EN DÉBATTRE AVEC LA MUNICIPALITÉ LE MARDI 28 MAI 2019 À 20H SALLE JEAN-WIENER.

Invitation de Monsieur le Maire | "Depuis la création du quartier des Joncs-Marins, les besoins scolaires et périscolaires étaient systématiquement sous-estimés, contraignant la Ville à agir dans l’urgence et sans aucune vision de l’avenir. Je veux tourner cette page et poser les jalons d’un projet éducatif ambitieux à l’échelle du territoire. Je veux, pour Fleury, pour les petits Floriacumois, donner de vraies perspectives en matière de conditions d’étude, de loisirs et d’accueil.

L’éducation et la réussite de nos enfants nécessitent la mobilisation de tous, parents d’élèves et élus, au-delà des divergences d’opinions. C’est pourquoi, je vous invite à participer à cette réunion publique le mardi 28 mai à 20h salle Jean-Wiener.

Débattons sereinement d’une nouvelle feuille de route qui engagera notre ville pour les années à venir. Des propositions seront soumises à la discussion : évolution du fonctionnement de nos centres de loisirs, projet d’un nouveau groupe scolaire pour les années futures…

Fleury fait dorénavant le choix de la totale transparence, le choix de la démocratie et de l’intelligence collective. Fleury avance avec vous, pour vous".

 

Un flyer d'invitation sera adressé à tous les parents d'élèves d'ici demain soir.

IMG 8236

RECRUTEMENT - PETITE ENFANCE | La ville recrute pour la crèche familiale des assistantes maternelles titulaires d’un agrément du Conseil départemental pour l’accueil d’enfants de moins de 3 ans.

Envoyez votre candidature à Monsieur Le Maire, 12 rue Roger-Clavier, 91700 Fleury-Mérogis.

Renseignements au 01 69 46 67 01.

Le prochain conseil municipal se tiendra lundi 20 mai 2019, à 20h en mairie.

20H00 Questions ouvertes du public (durée maximum de 30 minutes)

Décisions du Maire prises en vertu de l’article L2122-22 du CGCT

Approbation du compte rendu du 29 avril 2019

Ordre du jour :

  1. Avis sur le projet de Schéma de cohérence territoriale (SCoT) - présentation par Coeur d'Essonne agglomération ;
  2. Adoption du réglement intérieur du Conseil municipal ;
  3. Convention d'objectifs et de financement prestation de service accueil de loisirs "accueil adolescents" ;
  4. Mutualisation | approbation de la convention de participation au service commun intercommunal de protection des données entre Coeur d'Essonne agglomération et la ville de Fleury-Mérogis ;
  5. Voeu | Dignité et respect pour nos anciens ;
  6. Voeu | Fleury-Mérogis mobilisé pour la défense de l'environnement : NON à l'exploitation hydrocabures à la Croix-Blanche.

Copie de FLEURY MEROGIS1

Fleury va vibrer au son du hip-hop le 25 mai prochain. Une quarantaine de danseuses et danseurs seront en effet sous les projecteurs de la salle Malraux.

Emmenés par leur enseignant Gillian Rieumailhol, ils présenteront plusieurs chorégraphies de danses urbaines. Les jeunes talents de Fleury côtoieront ceux de Marcoussis et de Saint-Germain-lès-Arpajon, invités pour l’occasion. Le groupe Phénix Family, qui participe régulièrement à des concours, sera aussi de la partie. Une belle affiche donc, qui déclinera les différentes facettes de la danse hip-hop d’aujourd’hui. De quoi donner envie à des jeunes Floriacumois de se lancer. C’est en tout cas ce qu’espère Gillian, toujours en recherche de nouvelles vocations.

Samedi 25 mai | 17h30 et 20h30
Danses urbaines avec les élèves de Fleury, Marcoussis et Saint-Germain-lès-Arpajon
Salle André-Malraux | Tout public | Entrée libre
Réservation au 01 69 46 72 09

IMG 8123

Première des priorités de la nouvelle équipe municipale, la lutte contre les incivilités de propreté a déjà fait l’objet de nombreuses mesures pour enrayer ce fléau et ne pas en faire une fatalité.

« C’est plus propre ». Nous sommes nombreux à avoir constaté une amélioration dans la propreté de notre ville. Et pourtant… sacs en plastique, cartons, mégots, poubelles ou appareils électroménagers continuent d'encombrer les trottoirs. « Cette spirale doit s’arrêter », explique Roger Perret, maire-adjoint chargé du Bien vivre à Fleury. « Il n’y a pas de fatalité, la propreté est l’affaire de tous, il faut donc agir et appuyer sur plusieurs boutons à la fois pour réussir à terme. Nous y sommes déterminés, comme de nombreux habitants qui s’impliquent à nos côtés. »

Avertir (et verbaliser ?) les fraudeurs. L’une des premières mesures a été d’écrire aux responsables d’incivilités identifiés. « C’est une façon de les alerter, de les responsabiliser, de leur prouver qu’on ne peut pas jeter ses déchets par terre en toute impunité », indique Roger Perret. Une première vague de courriers, une première étape avant d’envisager, « pourquoi pas », de verbaliser les contrevenants ? « Un arrêté municipal portant sur la propreté, la salubrité et l’intégrité du domaine public prévoit que le fait d’abandonner, de jeter ou de déverser des déchets, en un lieu public ou privé, à l’exception des emplacements désignés à cet effet, constitue une infraction de deuxième classe passible d’une amende de 150 euros. »

Agglo, agents, bailleurs, habitants… tous concernés. De nombreux partenaires interviennent dans le circuit de collecte et de traitement de déchets. Ainsi la ville a sollicité Cœur d’Essonne Agglomération (responsable de la collecte des conteneurs enterrés) afin de mieux coordonner les ramassages de déchets. Les bailleurs ont également été mobilisés afin qu’ils s’impliquent en facilitant les accès aux encombrants ou en veillant quotidiennement à l’entretien de leurs locaux et devantures. Par ailleurs, les agents de service voirie propreté, mobilisés chaque jour pour faire le maximum, ont été affectés par quartier pour être identifiés par les habitants et favoriser les échanges et le respect du travail des employés municipaux. Un camion à benne supplémentaire a été ajouté au dispositif de propreté. Des campagnes d’information viendront régulièrement sensibiliser le plus grand nombre aux enjeux de la propreté (exemple ci-dessous).

IMG 7895

Grand nettoyage de printemps : plus d’une tonne de déchets

1140 kilos, c’est le poids des déchets ramassés par les habitants et jetés à la benne lors du Grand nettoyage de printemps. Ils étaient plus d’une soixantaine à participer à l’opération Essonne verte Essonne propre du Département de l’Essonne, à laquelle la Ville s’est associée sous l’impulsion d’Anne-Sophie Servely, maire-adjointe chargé du Développement durable, organisée le samedi 6 avril dans les quartiers des Joncs-Marins et des Aunettes. Munis de chasubles, pinces, gants et sacs, ils ont arpenté, par petits groupes, les rues et espaces verts pour ramasser les déchets qui enlaidissent et polluent le cadre de vie des Floriacumois. Un commerçant voisin, ravi de l’initiative, a apporté un carton de boissons et de gâteaux pour ajouter au verre de l'amitié. Un après-midi convivial et ensoleillé autour d’une action utile qui rappelle que la mobilisation continue tous les jours !

Discours de Monsieur le Maire à l'occasion de la commémoration de l’abolition de l’esclavage, vendredi 10 mai 2019. Une première à Fleury, organisée avec les écoles et les associations de la ville.

IMG 8017

Mesdames, Messieurs,

Mers chers amis, mes chers concitoyens,

L’abolition de l’esclavage fut un long et difficile combat pour l’égalité et l’unité du genre humain ; un combat révolutionnaire qui, dans notre Histoire nationale, naquit par l’alliance de deux grandes Révolutions qui bouleversèrent le monde : la Révolution Haïtienne et la Révolution Française. Les révolutionnaires haïtiens – esclaves affranchis et hommes libres au sein de la société des citoyens de couleur - aimaient afficher avec fierté un drapeau un peu particulier au nom de ce qu’ils appelaient « l’Égalité de l’épiderme ». Ce drapeau reprenait les symboles de la République auxquels étaient ajoutés un blanc, un noir et un métis portant, chacun, un bonnet de la Liberté. 

Le 23 mai 1848 ne peut se comprendre qu’à travers la lecture de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789. Lorsque Victor Schœlcher réussit à faire abolir l’esclavage par l’Assemblée nationale, il s’inscrivit dans l’héritage de la Convention montagnarde. La IIème République se voulait, en effet, à l’origine universelle, démocratique et sociale. Elle se voulait l’héritière de la Constitution de 1793. C’est cette République authentique qui, le 4 février 1794, abolit l’esclavage dans toutes les colonies françaises au nom des Droits naturels de l’Humanité.

En proclamant l’Égalité, la Liberté et la Justice pour tous les Hommes, la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen fit voler en éclat le système colonial esclavagiste et ségrégationniste français hérité du sinistre Code noir. Elle devint le point d’appui des esclaves insurgés dans les colonies françaises aux Antilles. Asservis, humiliés, ces femmes, ces hommes prirent les armes pour conquérir leur dignité. Ils n’avaient le choix qu’entre la Liberté ou la mort.

L’abolition de l’esclavage fut arrachée de haute lutte, dans le sang, et non octroyée par la grâce de leurs bourreaux. Dans l’ancienne colonie de Saint-Domingue, cette guerre de libération dura 13 longues années de 1791 à 1804. Elle fut la première et unique révolution servile victorieuse de l’Histoire de l’Humanité dont le général Toussaint Louverture – ancien esclave affranchi - fut le principal artisan. Elle constitua l’une des plus grandes débâcles militaires infligées à celui que l’on présente à tort comme un génie politique - Napoléon Bonaparte. Elle aboutit à la première République noire libre et le nom d’Haïti lui fut donnée en hommage aux indiens et africains victimes de l’esclavage. Ce n’est donc pas un hasard si nous sommes aujourd’hui réunis ici en ce lieu symbolique.

Par la force de ses mots et des concepts philosophiques qu’elle contient fondés sur la dignité humaine, la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen réveilla également les consciences parmi les français de Métropole. C’est au nom de cet idéal que le premier député noir de la République française – Jean Baptiste Belley – parvint à persuader et convaincre la Convention nationale de la nécessité d’abolir l’esclavage.

On comprend mieux pourquoi la Déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen fut tout de suite une cible à abattre par les courants politiques les plus rétrogrades sous la Révolution. Rappelons que c’est le Directoire qui la supprima dès 1795 parce qu’elle avait donné trop d’espoirs et d’ardeurs à tous les opprimés en Europe et dans les colonies. Il faudra attendre 1946 pour l’élever de nouveau au rang de loi fondamentale de la République.

Se souvenir des terribles conséquences de l’esclavage sur la vie des Hommes relève d’un impératif moral. Les vestiges de la pensée esclavagiste et colonialiste nous renvoient directement aux grandes problématiques de notre temps présent. Le racisme, la xénophobie sont à ce titre des produits de cette période historique. Il existait au XVIIIème siècle et notamment sous Napoléon un ordre juridique raciste et ségrégationniste autour de la notion de « préjugé de couleur » : le blanc renvoyant à la liberté, à la richesse et le noir à la sauvagerie, à la pauvreté. Ces préjugés sont malheureusement encore présents dans notre société. Ils alimentent les discriminations que subissent une partie de nos compatriotes. Ce racisme banalisé, ce racisme du quotidien, il nous faut le combattre de manière implacable. Il nous faut le déconstruire en particulier auprès des jeunes dès le plus jeune âge par l’éducation et la lutte contre l’ignorance.

Fleury a un devoir de mémoire. Nous sommes une « ville monde », une ville à l’image de cette France réelle, cette France qui vient de multiples horizons. Cette diversité, cette richesse humaine, nous pouvons en être fières. Je sais que l’histoire de l’esclavage est présente dans les mémoires de certaines familles floriacumoises et que, par conséquent, c’est aussi l’histoire de Fleury, notre histoire collective.

Reconnaître ce passé douloureux, admettre l’existence de ces mémoires encore vivantes, encore brûlantes, ici à Fleury, c’est nous reconnaitre comme étant des semblables. C’est panser les plaies mémorielles qui nous séparent. Je me réjouis d’ailleurs sur ce point de l’inscription de l’esclavage comme crime contre l’Humanité dans notre droit national depuis le vote de la loi Taubira du 10 mai 2001. Je reste convaincu que c’est de cette façon que l’on peut faire du commun, que l’on peut faire société en nous rassemblant autour des valeurs fortes de la République : l’Égalité, la Liberté et la Fraternité.

Je finirai par une citation de Thomas Paine, célèbre révolutionnaire anglais, citoyen français et député à la Convention nationale : « Ma patrie est le monde, mes frères, tous les Hommes ».

IMG 8001

Adopté le 29 avril par le Conseil municipal, le budget de la Ville vient répondre aux urgences quotidiennes et inscrit de nouvelles orientations pour l’avenir. Santé, propreté, citoyenneté… retour sur les choix budgétaires et politiques du budget 2019.

Le budget de la ville a été adopté par le Conseil municipal le 29 avril dernier. Cette adoption fait suite au débat d’orientation budgétaire qui a permis d’arrêter les grandes lignes de l’équipe en place, élue en février suite aux élections municipales.

Un contexte local compliqué, un héritage lourd. Comme chaque année et comme dans toutes les collectivités territoriales, l’adoption du budget de la ville s’est inscrite dans un contexte local et national compliqué : transfert de compétences et raréfaction des recettes (dotations de l’État, recettes fiscales…), augmentation des dépenses pour répondre aux besoins constants et croissants de services publics. À cet effet « ciseaux » s’ajoute l’héritage de choix budgétaires antérieurs, portés par les majorités précédentes. Nous héritons par exemple de coûts liés au remboursement d’un emprunt contracté en 2015 d’un montant de 5,5 millions d’euros, alors même qu’une enveloppe de 2,8 millions était effectivement nécessaire. « Résultat, nous remboursons aujourd’hui plus de 500 000 € d’intérêts, qui bloque notre capacité d’investissement sur la ville. Par ailleurs, malgré l’apparence des chiffres qui paraissent bons sur le papier, notre capacité d’autofinancement s’annonce négative dans les deux ans à venir. Il va donc falloir faire preuve de bonne gestion et d’ambition pour les exercices budgétaires à venir », explique Olivier Corzani, maire de la ville. C'est pourquoi, l’élaboration du budget s’est voulue ambitieuse et rigoureuse, pour défendre le pouvoir d’achat des habitants et lutter contre le creusement des inégalités. « Le service public local est un recours essentiel pour les populations déjà durement touchées par le recul du pouvoir d’achat », explique Ruddy Sitcharn, maire-adjoint chargé des Finances.

La gestion par les majorités précédentes en quelques chiffres | Le saviez-vous ?

700 000 € > C’est le coût total du cabinet médical des Sources contre 300 000 € prévus initialement.

500 000 € > C’est le coût des intérêts payés inutilement par les Floriacumois pour un prêt surdimensionné.

40 000 € > C’est l’achat d’un fonds de commerce place du 8-Mai-1945 sans aucune utilité.

40 000 € > C’est le coût chaque année du loyer pour le cabinet médical des Joncs-Marins, où n’officie aucun médecin.

8 000 € > C’est la facture d’un cabinet de conseil situé aux Champs Élysées pour trouver des médecins pour le cabinet médical des Joncs-Marins. Aucun médecin n’a intégré ce cabinet médical.

5 000 € > Le bon de commande réalisé par la municipalité précédente pour enfouir, au minimum, 190 000 tonnes de déchets sous le terrain des 7 hectares.

 

DES ORIENTATIONS BUDGÉTAIRES EN RÉPONSE AUX URGENCES

1. ÉDUCATION : SORTIR DU COURT TERME ET SE PROJETER SUR L’AVENIR

À la rentrée 2019, les locaux du centre de loisirs de l’école Robert-Desnos seront transformés en salle de classe. Mais ces aménagements ne seront pas suffisants. Les chiffres de l’Éducation nationale sont limpides : la ville a besoin d’un nouveau groupe scolaire dès la rentrée 2020.

2. SANTÉ : INVESTIR POUR ATTIRER DE NOUVEAUX MÉDECINS

La municipalité s’engage donc fortement pour attirer deux nouveaux médecins généralistes, en investissant sur du nouveau matériel médical au sein du cabinet des Sources. Une convention de partenariat est également en cour de réflexion avec la clinique Manhès.

3. PROPRETÉ : RENFORCER LES DISPOSITIFS D’INTERVENTION

De nouveaux matériels et véhicules pour le service Entretien et le ramassage des déchets sont prévus au budget 2019. Une étude est en cours pour la création d’un service d’ASVP (agents de surveillance de la voie publique).

4. DÉVELOPPER LA PRATIQUE SPORTIVE

La municipalité fait le choix d’investir sur un terrain synthétique de haut niveau. Ce nouvel équipement sera accessible à un plus grand nombre, aux écoles, collèges et lycées, mais aussi aux enfants du club de rugby.

5. CIRCULATIONS : SÉCURISER ET RÉAMENAGER LES VOIRIES

La municipalité s’emploie à ce que les travaux de sécurisation nécessaires soient réalisés sur la RD445 par le Conseil départemental le plus rapidement possible. La rue Roger-Clavier, très dégradée, fera l’objet de travaux de réfection dès cette année.

6. DÉMOCRATIE LOCALE : CRÉATION DES COMITÉS DE QUARTIER

La municipalité choisit d’investir dans la création de comités de quartier, dotés de budgets propres. Ces comités de quartier ont pour vocation d’être au plus près du citoyen, de le rendre auteur et acteur de la vie de la cité, de son quartier.

7. ASSOCIATIONS : REVALORISATION DES SUBVENTIONS

Parce qu’elles jouent un rôle essentiel au quotidien, les associations se verront de dotées de la revalorisation de leurs subventions, à travers la création d’une enveloppe (15 000 €) pour les projets spécifiques.

 

LES PRINCIPAUX INVESTISSEMENTS DE 2019 PROPRETÉ

PROPRETÉ

  • Acquisition de matériels et véhicules pour le service Entretien et le ramassage des déchets > 40 000 €
  • Déplacement de la zone de dépôt située en bordure du terrain des 7 hectares vers un terrain communal sur la ZAC des Ciroliers > 30 000 €

SANTÉ

  • Acquisition de matériels pour le cabinet médical des Sources > 15 000 €

ENFANCE

  • Transformation des salles d’activités du centre de loisirs Robert-Desnos en salles de classe > 50 000 €
  • Aménagement des APPS Joliot-Curie et Paul-Langevin, ainsi que du centre de loisirs La Ferme > 35 000 €

SPORT

  • Transformation d’un terrain de football en herbe en terrain synthétique > 800 000 €
  • Création d’un éclairage > 380 000 €
  • Sécurisation du parking visiteurs > 32 100 €
  • Remplacement de l’arrosage intégré du terrain d’honneur > 30 000 €

Ces opérations font l’objet d’une prévision de financement à hauteur de 700 000 € composés de subventions de la Région, du Conseil national pour le développement du sport, de la Fédération française de football et d’un don de l’association de football de Fleury. Coût réel estimé des travaux pour la Ville : 500 000 € (soit l'équivalent du remboursement annuel du “trop emprunté” en 2015). 

DÉMOCRATIE LOCALE

  • Création de conseils de quartiers et dotation de budgets propres > 25 000 €
  • Création d’une enveloppe « projets spécifiques » pour les associations > 15 000 €
  • Bourse d’aide au BAFA > 5 000 €

CULTURE

  • Démarrage des travaux d’étanchéité du CMA et lancement d’une étude pour la poursuite de ces travaux sur l’année 2020 > 28 000 €

 

Dossier complet avec infographies à lire dans le Fleury Mag

Maéva Clémaron, milieu de terrain du FC Fleury 91 Coeur d’Essonne, a été sélectionnée pour intégrer l’équipe de France et disputer la Coupe du monde féminine de football, dont le coup d’envoi sera donné le 7 juin prochain. Une reconnaissance exceptionnelle pour le club, dont l’excellent parcours lui permet d’être classé en D1 pour la deuxième année consécutive.

Après les Bleus, les Bleues championnes du monde de football ? Verdict le 7 juillet au soir, date de la finale de la Coupe du Monde féminine de la FIFA, dont le coup d’envoi sera donné le 7 juin, à Paris. Retransmise pour la première fois sur Canal + et TF1, la compétition profitera de l’engouement croissant pour la discipline au féminin, mais aussi d’un intérêt local particulier puisque Maéva Clémaron, milieu de terrain du FC Fleury 91 Cœur d’Essonne, a été sélectionnée pour intégrer l’équipe de France et disputer la Coupe ! Une sélection qui fait la fierté du club, dont l’excellent parcours lui permet d’être classé en D1 pour la deuxième année consécutive.

IMG 7988

Maéva Clémaron - photo FC Fleury 91

LES LIONNES, UN PARCOURS EXCEPTIONNEL. Jeunes et talentueuses, les « lionnes » appartiennent à l’élite du football, réussissant récemment l’exploit de résister à leurs adversaires de l’Olympique lyonnais, championnes d’Europe en titre. Leurs parcours sont divers : certaines joueuses viennent de clubs essonniens, comme Charlotte Fernandes (ex-FC Juvisy) et l'attaquante Julie Rabanne (ex-FC Juvisy), d’autres ont évolué dans les clubs des grandes villes de France, comme Maéva, longtemps à Saint-Étienne. Quant aux sœurs Daphné et Rachel Corboz, toutes les deux milieu de terrain, elles sont franco-américaines. Une richesse qui profite à la progression du club et qui permettra à l’équipe de France, avec le concours de Maéva, de décrocher cette Coupe du monde ! On croise les doigts, allez les Bleues !

 

24 équipes disputeront la 8e édition de la Coupe du monde féminine de la FIFA du 7 juin au 7 juillet dans 9 villes de France.
1er match le 7 juin 21h à Paris > France/Corée-du-Sud.

Discours de Monsieur le Maire, Olivier Corzani, lors de la cérémonie en souvenir de la fin de la deuxième guerre mondiale, ce mercredi 8 mai 2019.

"Mesdames, messieurs,

Mes chers amis, mes chers concitoyens,

Au nom de tous les floriacumois, au nom de la municipalité de Fleury-Mérogis, je veux avec vous rendre hommage à tous nos compatriotes qui, pendant la seconde guerre mondiale, ont combattu au péril de leur vie pour que vive la France. Ces femmes, ces hommes sont restés debout pour défendre l’honneur de la République, pour défendre notre honneur.

Je mesure l’immense courage de tous les résistants et des Forces françaises libres qui firent le choix de continuer la guerre pendant que Pétain et Laval, aveuglés par leurs mythes d’une France d’un autre temps, sabordaient la République. 

Ils appartenaient à des familles de pensées différentes mais tous étaient unis par une certaine idée de la France : une France humaniste, une France qui sait assumer les responsabilités qui sont les siennes dans les moments les plus difficiles de l’Histoire.

Je pense à tous nos soldats morts pendant la bataille de France et aux prisonniers de guerre dans les camps nazis. Malgré la « Blitzkrieg », eux-aussi ont fait preuve d’héroïsme. Dunkerque en est un exemple frappant : à 1 contre 10, l’armée française encaissa tous les coups de la Wehrmacht pour permettre l’évacuation du corps expéditionnaire britannique. Sachons honorer leur mémoire.

Je veux aussi célébrer la mémoire des forces alliés qui ont joué un rôle décisif dans la Libération. Qu’ils soient américains, soviétiques ou britanniques, tous se sont battus avec l’espoir que les générations futures puissent vivre dans un monde de paix, un monde libre.

Ce conflit constitue, encore, dans nos esprits un véritable traumatisme.  Les terribles souffrances endurées par les populations civiles dans les territoires occupés, l’horreur des camps de la mort… Non, Fleury n’oublie pas. Fleury n’oubliera jamais. La seconde guerre mondiale, par sa violence, par sa barbarie, fut la démission de la Raison face à la folie des Hommes.

Cette guerre, ce n’était pas une redite de la guerre 14-18 ou de la guerre franco-allemande de 1870. Le Général de Gaulle ou encore Winston Churchill disaient vrai lorsqu’ils affirmaient que ce conflit dépassait la simple question des frontières ou des vieilles alliances. Cette guerre était fondamentalement idéologique : c’était la démocratie contre le fascisme.

Aujourd’hui, notre responsabilité collective passe naturellement par le devoir de mémoire : se souvenir pour ne plus revivre de telles tragédies et résister aux prêcheurs de haine.

Néanmoins, il ne suffit pas de pleurer nos morts. Il ne suffit pas de nous livrer simplement à une condamnation morale de cette idéologie mortifère que représente le fascisme pour que triomphe, enfin, la Paix et la fraternité humaine.

Il nous faut comprendre comment une telle monstruosité a pu se produire. Il nous faut comprendre les causes profondes, originelles de la montée du fascisme hitlérien et mussolinien.

Proclamer son attachement à la démocratie, aux droits de l’Homme, à la Liberté est une chose, mais encore faut-il assurer les conditions matérielles à leur exercice. L’avènement des droits sociaux, la naissance de la sécurité sociale constituaient autant de grandes conquêtes sociales inscrites dans le programme du Conseil national de la Résistance. Ces droits nouveaux avaient pour objectif de créer une démocratie réelle. Celle-ci ne devait pas se réduire à un ensemble de règles juridiques formelles mais, au contraire, s’incarner dans le cœur et l’esprit de tous les citoyens. Les membres du CNR y voyaient la meilleure des garanties pour préserver la Liberté. Il fallait protéger les Hommes autant de l’arbitraire que de l’insécurité de l’existence ; auquel cas la Liberté ne serait plus un droit mais un privilège ouvrant ainsi la voie aux discours les plus bellicistes et haineux.

La démocratie demeure quelque chose de fragile. Je le redis souvent mais elle n’est pas irréversible. Devant la résurgence de ce que je qualifie d’idéologies liberticides en France et en Europe, tâchons de prendre en compte ces enseignements du passé pour construire la Paix de demain."

IMG 7960

A l’appel de plusieurs organisations syndicales, un mouvement de grève nationale contre la loi de transformation de la fonction publique est organisé le jeudi 9 mai 2019. Compte-tenu de la forte participation des personnels à ce mouvement, les structures périscolaires ne seront pas toutes ouvertes :

GROUPES SCOLAIRES :

 

Accueil
du matin

Restauration

Etude

Accueil
du soir

Desnos
maternelle

FERMÉ

FERMÉ

FERMÉ

FERMÉ

Desnos élémentaire

FERMÉ

FERMÉ

FERMÉ

OUVERT

Curie maternelle

FERMÉ

FERMÉ

FERMÉ

FERMÉ

Curie élémentaire

FERMÉ

FERMÉ

FERMÉ

FERMÉ

Langevin maternelle

OUVERT

FERMÉ

FERMÉ

OUVERT

Langevin élémentaire

FERMÉ

FERMÉ

FERMÉ

FERMÉ

 

STRUCTURES PETITE ENFANCE :

Les structures petites enfance ne sont pas impactées et restent ouvertes aux horaires habituels :

 

Accueil

Restauration

Brin d’éveil

OUVERT

OUVERT

Crèche collective

OUVERT

OUVERT

Crèche familiale

OUVERT

OUVERT

Halte-garderie

OUVERT

OUVERT

 

Veuillez nous excuser pour la gêne occasionnée.

Une information sera distribuée dans tous les cahiers de liaison de vos enfants.

 

Olivier Corzani, maire de Fleury-Mérogis
et le Conseil municipal,
vous convient à la commémoration de l’abolition de l’esclavage

Vendredi 10 mai 2019 | 9 h 30 Allée | Toussaint-Louverture

Avec les écoles de Fleury-Mérogis et les associations Reflet d’Outre-Mer et Bwa Bandé.

Pot de l’amitié offert par la municipalité à l’issue de la cérémonie.

2019 05 10 Abolition esclavage

Olivier Corzani, maire de Fleury-Mérogis,
le Conseil municipal,
les associations d’anciens combattants et victimes de guerre,
vous convient à la cérémonie en souvenir de la fin de la deuxième guerre mondiale.

Rendez-vous mercredi 8 mai 2019 à 9h au monument aux morts.

La cérémonie sera suivie d’un pot de l’amitié salle des Mariages en mairie.

2019 05 08 fin 2e guerre

Deux postes à pourvoir au sein des services de la mairie. Rejoignez-nous !

SERVICE EVENEMENTIEL | Agent technique :
Votre mission : soutenir les dispositifs techniques nécessaires à la conduite de l’ensemble des manifestations.
Voir la fiche de poste

Candidatures ouvertes jusqu'au 12 mai 2019.

 

 

 

Cette année, c'est décidé, à la demande de l'Adjointe au développement durable, Anne-Sophie Servely, le service des Espaces verts va mettre le paquet (de graines) pour fleurir la ville et s'inscrire au concours départemental des villes fleuries. Objectif : embellir les quartiers, favoriser la biodiversité, transformer l’image de la ville… et, croisons les doigts, décrocher une fleur au concours !

DSC 0733

Dès les premiers jours du printemps, les jardiniers de la Ville ont investi les espaces verts des quartiers pour semer et planter un maximum de fleurs. Ils ont choisi différentes variétés pour échelonner le fleurissement et adapter les plantes à leur environnement.

Ouvrez l’œil !

Sur la botte des Chaqueux, à la lisière de la forêt de Saint-Eutrope, ils ont naturellement semé des fleurs de sous-bois. Devant le cimetière et le long de la rue Roger-Clavier, ils ont opté pour des mélanges « prairies fleuries » adaptés aux expositions ensoleillées. Dans chaque quartier, des fleurs pérennes comme les narcisses, jonquilles, crocus ou encore tulipes, assurent un fleurissement renouvelé. Ces fleurs restent en place 3 ou 4 ans grâce à leurs bulbes qui sommeillent l’hiver et réapparaissent aux beaux jours. Sur la noue de la Coulée-verte, aux Joncs-Marins, là où le sol est en principe plus humide, les jardiniers testent pour la première fois un mélange « Cinq sens » : fleurs aux couleurs insolites, odorantes, gustatives… De quoi surprendre les riverains. A découvrir dans les prochaines semaines.

De nouveaux massifs

Sur la RD 445, au niveau du feu tricolore, les jardiniers ont planté 300 lavandes, 100 gauras, 100 verveines et installé trois beaux hôtels à insectes en bois fabriqués dans les ateliers municipaux. Une pergola viendra couronner ce nouveau massif qui attire déjà l’attention des automobilistes. Par ailleurs, l’entrée de ville, au niveau des arrêts de bus, sera embellie grâce à la réalisation de murets en pierres blanches assortis de plantes vivaces.

Des fleurs qui ont la côte

« Nous allons tout faire pour décrocher une fleur au concours de fleurissement », déclare, enthousiaste, Romuald Millot, responsable du service des Espaces verts. Le label « Villes et villages fleuris », apprécié des Français, fête cette année ses 60 ans. Avec ses traditionnels panneaux de 1 à 4 fleurs aux entrées des villes, le célèbre label récompense l’engagement des villes en faveur du fleurissement, bien sûr, mais également en matière de biodiversité, de développement durable et solidaire et d’éco-citoyenneté. La Ville de Fleury-Mérogis saura-t-elle convaincre le jury ? A suivre…

Discours de Monsieur le Maire, Olivier Corzani, à l'occasion de la Journée nationale de la déportation, dimanche 28 avril dernier.

DSC 1306

"Monsieur le Président de l’ARAC,

Monsieur le Secrétaire de l’association « Les Amis de la Fondation pour la Mémoire de la déportation »,

Monsieur le Directeur de l’UMIS,

Monsieur le Directeur du Centre Jean Moulin,

Monsieur Madalanski,

Mesdames et Messieurs les anciens combattants,

Mesdames et Messieurs les élus,

Mes chers concitoyens,

Je tiens tout d’abord à tous vous remercier de votre présence dans ce lieu si symbolique dans l’histoire de notre commune.

Au nom de la municipalité de Fleury-Mérogis, au nom de tous les floriacumoises et floriacumois, en mon nom propre, je veux, avec vous, rendre hommage à toutes les victimes de la déportation pendant la seconde guerre mondiale. La France ne fut pas épargnée par ce terrible drame.

Ils étaient juifs, tziganes ; ils étaient communistes, gaullistes ; ils étaient homosexuels, résistants ou simples opposants politiques. Leur vie, leur dignité d’Homme, furent brisée, piétinée dans l’enfer des camps et de l’Holocauste parce qu’ils n’obéissaient pas aux normes politiques et sociales édictées par le régime nazi et ses vassaux collaborationnistes. Leurs bourreaux n’avaient qu’un seul objectif : les priver de leur humanité.

Le pouvoir pétainiste avait aussi ses camps et n’est pas exempt des pires atrocités commises dans le cadre de la déportation. Par ses actes impardonnables, il est et restera une immense honte dans notre Histoire nationale.

Drancy, Pithiviers, la rafle du Vel d’Hiv, la Milice… Oui, l’État français était totalement complice de la folie génocidaire. Oui, l’État français était coupable d’une politique de collaboration voulue et déterminée au mépris des droits fondamentaux de la personne humaine.

Fleury a été profondément marquée par la déportation. C’est au château de Fleury qu’en novembre 1948 deux survivants de Buchenwald – Fréderic Henri Manhès et Marcel Paul - décidèrent d’y créer un lieu de réadaptation professionnel pour les déportés. Ce fut la naissance du centre Jean Moulin. Avec l’aide du docteur Fichez, lui aussi ancien déporté, ils offrirent un second départ à des milliers d’hommes et de femmes meurtris par les camps. Plus de 70 ans après, le centre Jean-Moulin est toujours en activité au sein de l’UMIS. Il a su conserver ses missions de solidarité et continue de faire la fierté de notre ville.

Cet épisode dramatique de notre Histoire souligne à quelle point l’Humanité peut sombrer dans la barbarie. Il nous faut savoir en tirer les enseignements nécessaires pour préparer l’avenir.

Notre monde s’avère toujours instable : les prêcheurs de haine ont aujourd’hui droit de cité. On tente de dresser des murs entre les Hommes sur la base de considérations ethniques ou religieuses. On fait de nouveau l’apologie de la force sur le droit. On le voit, la démocratie et la liberté ne sont en rien, hélas, irréversibles.

Je ne peux, d’ailleurs, m’empêcher de citer le pasteur allemand Martin Niemöller qui fut lui aussi déporté : « Quand les nazis sont venus chercher les communistes, je n’ai rien dit, je n’étais pas communiste. Quand ils ont enfermé les sociaux-démocrates, je n’ai rien dit, je n’étais pas social-démocrate. Quand ils sont venus chercher les syndicalistes, je n’ai rien dit, je n’étais pas syndicaliste. Quand ils sont venus me chercher, il ne restait plus personne pour protester ».

Sachons faire preuve d’une extrême vigilance civique pour que de telles horreurs ne puissent plus se reproduire.

Nous avons à ce titre un devoir de mémoire à l’égard de notre jeunesse pour qu’elle n’oublie jamais. Ce devoir, c’est un devoir moral, un devoir qui s’impose à tous ceux qui sont attachés à l’honneur de la République et ses valeurs.

La « Grande Paix humaine » qu’appelait de ses vœux les plus chers Jean Jaurès reste un combat d’actualité. Le programme du Conseil national de la Résistance, la déclaration universelle des droits de l’Homme de 1948… tant de progrès sociaux et humains qui devaient, au lendemain de la guerre, faire advenir les « jours heureux » et protéger ainsi les générations futures des idéologies mortifères.

Plus que jamais, nous avons une responsabilité collective qui dépasse les étiquettes politiques des uns et des autres : celle de préserver et transmettre l’héritage du CNR ; celle de tenir la dragée haute aux partisans de la haine pour que vive la République".

DSC 1342

Plusieurs organisations syndicales ont appelé à une journée de grève nationale le jeudi 9 mai prochain pour protester contre le projet de réforme de la fonction publique.

Ce mouvement aura des répercussions sur les effectifs dans les structures municipales (accueil péri et post scolaire, écoles, accueils petite enfance…).

Nous vous communiquerons la liste des services maintenus dès que possible.

Par la compagnie Le Théâtre du Menteur.

« Jadis, il fallait des travailleurs parce qu’il y avait du travail. Aujourd’hui, il faut du travail parce qu’il y a des travailleurs et nul ne sait qu’en faire depuis que les machines travaillent mieux, plus vite et moins cher ! » Dominique Méda

Aujourd’hui, quand le travail, devenu étalon du statut de l’homme parmi les hommes, vient à manquer : Où est le salut ? Où est l’accomplissement de soi ?!

Farce poétique et politique à la croisée du théâtre et de l’oratorio, 51 mots pour dire la sueur est une vision expressionniste et débridée sur la nécessité de réfléchir aux fondations d’un nouveau modèle social qui ne ferait pas du travail l’élément dominant du vivre ensemble.

Samedi 11 mai 2019 | 20h30 | Salle André-Malraux
A partir de 13 ans | Durée : 1h30 | 6 euros et 3 euros | Rens./résa 01 69 46 72 09

 2019 05 11 51 MOTS POUR DIRE LA SUEUR 2

Le prochain conseil municipal se tiendra lundi 29 avril 2019, à 20h en mairie.

20H00 Questions ouvertes du public (durée maximum de 30 minutes)

Décisions du Maire prises en vertu de l’article L2122-22 du CGCT

Approbation du compte rendu du 1er avril 2019

Ordre du jour :

  1. Reprise anticipée des résultats de l'exercice précédent et affectation prévisionnelle ;
  2. Budget primitif 2019 ;
  3. Vote des taux des trois taxes locales pour 2019 ;
  4. Commission communale des impôts directs ;
  5. Autorisation de déposer une demande de permis de construire pour la réalisation du projet sportif (Felder) ;
  6. Taxe locale sur la publicité extérieure - tarifs 2020.

CM290419

La commission de contrôle, qui se réunira le jeudi 2 mai 2019 à 18h en salle du Conseil, est ouverte au public.

Pour lutter contre l’abstention et afin de réduire le nombre de non-inscrits et de mal-inscrits, les lois du 1er août 2016 (n°2016-1046, n°2016-1047 et n°2016-1048) rénovant les modalités d’inscription sur les listes électorales ont modifié les règles électorales. Elles ont prévu des mesures pour rapprocher les citoyens du processus électoral et ont créé un nouveau système de gestion des listes électorales : le répertoire électoral unique (REU) dont la mise en place est effective depuis le 1er janvier 2019.

Cette réforme a renforcé les prérogatives du maire en la matière en lui confiant la responsabilité des inscriptions et des radiations. Elle a également institué une commission de contrôle, par commune, chargée d’opérer un contrôle a posteriori sur les décisions du maire et d’examiner les recours administratifs préalables qui seraient formés par les électeurs concernés.

En savoir plus

A201800 AMF ILU 20180620 election philippe dubocq Fotolia 3153145 XS

Voici le planning des pré-inscriptions pour l'année 2019/2020 :

RESTAURATION ET MERCREDI :

Période : Date limite d'inscription :
02/09 AU 13/09/2019 18/08/2019
16/09 AU 27/09/2019 01/09/2019
30/09 AU 11/10/2019 15/09/2019
14/10 AU 18/10/2019 29/09/2019
04/11 AU 15/11/2019 20/10/2019
18/11 AU 29/11/2019 03/11/2019
02/12 AU 13/12/2019 17/11/2019
16/12 AU 20/12/2019 01/12/2019
06/01 AU 17/01/2020 22/12/2019
20/01 AU 31/01/2020 05/01/2020
03/02 AU 07/02/2020 19/01/2020
24/02 AU 06/03/2020 09/02/2020
09/03 AU 20/03/2020 23/02/2020
23/03 AU 03/04/2020 08/03/2020
20/04 AU 30/04/2020 05/04/2020
04/05 AU 15/05/2020 19/04/2020
18/05 AU 29/05/2020 03/05/2020
02/06 AU 12/06/2020 17/05/2020
15/06 AU 26/06/2020 31/05/2020
29/06 AU 03/07/2020 14/06/2020

 

VACANCES (CENTRE DE LOISIRS) :

Vacances de la Toussaint (du 21 au 31 octobre 2019) :
date limite d'inscription le 29 septembre 2019

Vacances de Noël (du 23 décembre 2019 au 3 janvier 2020) :
date limite d'inscription le 1er décembre 2019

Vacances d'hiver (du 10 au 21 février 2020) :
date limite d'inscription le 26 janvier 2020

Vacances de printemps (du 6 au 17 avril 2020) :
date limite d'inscription le 17 mars 2020

Pont de l'Ascension (22 mai 2020) :
date limite d'inscription le 3 mai 2020

Vacances d'été (du 6 juillet au 31 août 2020) :
date limite d'inscription le 7 juin 2020

 

Si vos enfants fréquentent la restauration et/ou les mercredis de manière régulière, vous pouvez les préinscrire pour l'ensemble de l'année scolaire, sans attendre les dates limites.

Accéder au portail famille.

A la suite de l’incendie ayant ravagé une partie de la cathédrale Notre-Dame de Paris, les actions se sont multipliées pour récolter des dons en vue de sa reconstruction. Quatre acteurs s'engagent avec l’État pour permettre à chacun de contribuer à la renaissance de ce joyau.

Lundi 15 avril au soir, la cathédrale Notre-Dame de Paris a été victime d’un violent incendie. Si la structure de la cathédrale, la façade et les deux tours ont été préservées, la toiture de la nef, du chœur et du transept, ainsi que la flèche, ont quant à elles été consumées par les flammes.

Où et comment donner pour reconstruire la cathédrale ?

Comme le président de la République s’y est engagé, la cathédrale sera rebâtie en intégralité. Mais cette reconstruction a un coût. C’est pourquoi nous avons besoin de la générosité de toutes et tous.

Des initiatives se sont ainsi multipliées pour récolter, en France et dans le monde, des dons en vue de sa réédification. Quatre acteurs s'engagent avec l’État pour permettre à chacun de contribuer de manière transparente et sécurisée : le Centre des Monuments Nationaux, la Fondation Notre-Dame, la Fondation du Patrimoine et la Fondation de France.

En savoir plus (lien vers le site du gouvernement)

sans titre 3

La Maison de Justice et du Droit (MJD) et la Maison Citoyenne de l’Accès au Droit et à l’Emploi (MSAP) de Coeur d’Essonne Agglomération proposent des permanences de professionnels du Droit et d’associations spécialisées pour que chacun puisse obtenir des informations juridiques et ainsi mieux connaître ses droits et ses obligations.

Elles assurent également des permanences d’aide aux victimes et une présence judiciaire permettant de répondre aux litiges d’ordre civil par la conciliation ou la médiation.

En savoir plus

csm MSAP facade f5d187fbd2

Afin de répondre au mieux aux attentes des habitants et de mettre en place un dialogue constructif entre les acteurs de la ville, l’équipe municipale initie des comités de quartier, dotés de leur propre budget. Explications.

La participation des habitants à la vie de leur quartier est au cœur de la volonté de la majorité municipale de Fleury-Mérogis. « Nous voulons donner la parole à chaque citoyen, rallumer la flamme du "bien vivre ensemble" dans la ville », explique Marie-Gisèle Belzine, conseillère déléguée à la Vie démocratique locale. C’est dans cet optique que s’inscrit la création des comités de quartier, afin de prendre en compte les attentes du plus grand nombre.

« Les comités de quartier sont des lieux de démocratie participative où les floriacumois.ses, dans le respect des opinions de chacun, pourront exprimer leurs attentes et leurs idées pour améliorer la vie du quartier et plus généralement de la cité dans laquelle nous habitons, travaillons, nous nous croisons… », ajoute Roger Perret, maire adjoint chargé du Bien-Vivre à Fleury.

CINQ COMITES DE QUARTIER. Les comités de quartier (CDQ) sont au nombre de cinq et se répartissent de la façon suivante :

CQ 1 | LE VILLAGE - LES CHAQUEUX

CQ 2 | LES JONCS-MARINS

CQ 3 | LES AUNETTES

CQ 4 | LA GREFFIÈRE – LE LAC – LA GRIBELETTE

CQ 5 | LES RESIDENCES – LE FOYER HÔTEL – LES FONCTIONS

Des échanges constructifs sur l’opportunité de projets. Avec la mise en place des comités de quartier, la municipalité souhaite engager des discussions sur les problématiques des quartiers, échanger de manière constructive et respectueuse de l’opportunité de projets visant à améliorer le cadre de vie des habitants.  « Les comités de quartier auront l’ambition de partir des échanges sur la vie quotidienne pour aboutir à la co-élaboration de projets avec un budget participatif nécessitant la mise en débat », explique Olivier Corzani, maire de la ville.

Des objectifs précis, une charte citoyenne. Afin d’en assurer l’efficacité, les comités de quartier sont dotés d’une charte d’engagements respectifs entre la ville et les habitants.

 

LA CHARTE FLORIACUMOISE ET CITOYENNE

Entre la municipalité et les habitants.

La municipalité s’engage à :

  • Informer et consulter le comité de quartier sur tout projet municipal et permettre l’émission d’un avis ;
  • Mettre à disposition les moyens matériels et humains pour le bon fonctionnement des comités de quartier et si besoin pour organiser des évènements ou soutenir des actions citoyennes ;
  • Enregistrer toutes les demandes des comités de quartier, le planning des réunions, les ordres du jour et les comptes rendus et les porter à la connaissance des élus et des services compétents ;
  • S'assurer du suivi des demandes qui auront été faites ;
  • Organiser quatre rencontres annuelles de tous les comités de quartier ;
  • Mettre en place un support internet pour informer tous les habitants.

Les membres des comités de quartier s’engagent à :

  • S’inscrire dans une démarche de co-construction avec la ville ;
  • Favoriser la participation et l’expression des habitants à la vie du quartier ;
  • Être le relais d’information entre les habitants et la ville ;
  • Maintenir une relation avec le plus grand nombre possible d’habitants du quartier ;
  • Participer au dispositif de concertation et de consultation mis en place par la ville et promouvoir la participation des habitants dans ce dispositif.

 

PREMIERES REUNIONS. Les réunions d’installation des comités de quartier sont organisées aux dates suivantes :

CQ 1 | LE VILLAGE - LES CHAQUEUX : le samedi 4 mai 2019, à 10h, dans le parc derrière la Maison de la Petite enfance (rue André Malraux)

 CQ 2 | LES JONCS-MARINS : le samedi 18 mai 2019, à 10h, parc de la Coulée verte (rue de la Coulée verte)

 CQ 3 | LES AUNETTES : le samedi 25 mai 2019, à 10h, place de la statue au centre des Aunettes

 CQ 4 | LA GREFFIÈRE – LE LAC – LA GRIBELETTE : le samedi 8 juin 2019, à 10h, place Victor Hugo

 CQ 5 | LES RESIDENCES – LE FOYER HÔTEL – LES FONCTIONS : le samedi 22 juin 2019, à 10h, rue l'Yerre, derrière le cabinet médical des Sources

  comités de quartier flyer

 comités de quartier flyer2

Cette réunion, organisée salle Wiener à 20h, permettra de faire le point sur les actions engagées par la municipalité et de définir le cahier des charges pour les futures analyses de sols. Venez nombreux !

 reunion publique 7 ha

 

Le rapport d’orientation budgétaire a été adopté lundi en Conseil municipal. Il définit les choix de fonctionnement et d’investissement du budget de la collectivité. En voici la synthèse, par Monsieur le Maire.

"Le débat d’orientation budgétaire organisé lors de la présentation du rapport d’orientation budgétaire est la première étape obligatoire préalable au vote du budget primitif de la commune. Le Débat d’Orientation Budgétaire s’impose aux collectivités dans un délai de deux mois précédant l’examen du budget primitif, article L2312-1 du Code Général des collectivités territoriales. Il permet d’une part, d'informer les élu(e)s de la situation économique et financière de la collectivité, afin qu'ils débattent des orientations politiques de l’année et le cas échéant des engagements pluriannuels envisagés, en priorisant les projets au regard du programme municipal en fonction du contexte socio-économique local et national.

Il traduit les priorités et projets politiques portés par la municipalité, les évolutions d’actions envisagées, les opérations nouvelles projetées, le programme d’investissement et les engagements pluriannuels. Enfin, il définit la stratégie financière, donne une lisibilité sur les dépenses et recettes envisagées, les financements escomptés, les équilibres budgétaires projetés et l’évolution de la situation financière. Il informe aussi sur la structure et la gestion de la dette, sur la composition et l’évolution des effectifs et des dépenses de personnel.

IMG 7282

 

QUELQUES MOT SUR LE CONTEXTE NATIONAL

Les mouvements sociaux qui traversent actuellement le pays démontrent l’exaspération et la colère face à une politique gouvernementale essentiellement dictée par les dogmes ultralibéraux, au service de quelques-uns.

Cette triste réalité s’étaye en chiffres :

La France compte 9 millions de personnes qui vivent en dessous du seuil de pauvreté auxquelles s’ajoutent environ 2 millions de personnes qui rencontrent des grandes difficultés au quotidien.

4 millions de personnes restent mal logées ou privées de domicile, et 12 millions voient leur situation fragilisée par la crise du logement. Le taux du chômage stagne aux environs de 9% et atteint 20 % chez les jeunes.

Seule une progression significative des minimas sociaux et des salaires, accompagnée d’un grand programme de politiques publiques permettra d’enrayer cette précarité de plus en plus enracinée dans le pays.

Ceci passe par une progression de l’emploi, un renforcement du niveau des qualifications, une répartition plus équitable des richesses et une fiscalité juste refondée sur l’impôt proportionnel aux capacités contributives. Il faut s’attaquer aux causes de la pauvreté et du chômage et non aux pauvres et aux chômeurs, de plus en plus stigmatisés et présentés comme des assistés responsables de leur situation. 

Non seulement, la politique gouvernementale ne permet pas de redresser la situation socioéconomique du pays, mais elle creuse toujours plus les inégalités et fragilise chaque jour davantage les catégories populaires et les classes moyennes.

Le pouvoir d’achat moyen des français ne progresse pas. À l’inverse, la politique fiscale est de plus en plus généreuse envers les plus riches et les grandes entreprises : les allégements fiscaux et parafiscaux (réduction de l’impôt sur les sociétés, suppression de la taxe sur les dividendes, crédit impôt recherche, crédit impôt pour la compétitivité et l’emploi, suppression de l’impôt sur les grandes fortunes, etc…) se multiplient. Ils représentaient 11 milliards en 2014 et sont passés à 34,5 milliards en 2017, soit en quatre ans, une perte de ressources pour la collectivité nationale de 101 milliards. L’aide publique aux entreprises privées se monte chaque année à environ 200 milliards d’euros. Destinés à soutenir l’emploi, la compétitivité, à réduire le coût du travail, mais aucun contrôle effectif n’est opéré sur la pertinence et l’usage de ces aides, aucune contrepartie n’est imposée.

 

DANS LES COLLECTIVITES : UN CONTEXTE BUDGETAIRE CONTRAINT PAR L’ETAT

Pour atteindre l’objectif de réduction du déficit public et de la dette publique, les gouvernements qui se succèdent depuis dix ans ont largement mis à contribution les collectivités locales et les organismes sociaux. L’État impose aux collectivités et à la Sécurité sociale de réduire leur niveau de prestations tout en augmentant les aides aux grandes entreprises.

Si le déficit public a été ramené à 2,7% en 2017 et à 2,6% en 2018 et est projeté à 2,8% en 2019, c’est parce que les administrations locales et la sécurité sociale dégagent des excédents.

Entre 2013 et 2017, la dotation globale de fonctionnement est passée de 41,5 milliards d’euros à 30,9 milliards d’euros, contraignant les collectivités à réduire leurs dépenses. L’investissement local a ainsi diminué de 11% entre 2011 et 2017, ce qui a des conséquences sur l’état du patrimoine des collectivités et la réalisation des équipements publics nécessaires aux populations. Ceci a également d’importantes répercussions sur l’activité et l’emploi des entreprises de bâtiments et travaux publics et donc sur la croissance et le chômage.

1.- LE GEL DE L’ENVELOPPE GLOBAL DE LA DGF

La loi de programmation des finances publiques pour 2018-2022 a gelé l’enveloppe des dotations aux collectivités et a limité l’évolution de leurs dépenses à 1,2%. Par l’instauration des dispositions de la loi de finances 2019, l’Etat fait supporter à l’ensemble des collectivités, y compris les communes pauvres, la solidarité envers les territoires en difficultés. Concrètement, les hausses de dotations de solidarité ne sont plus financées par le budget de l’Etat mais entre collectivités.

2.- LA PHASE DE LA SUPPRESSION DE LA TAXE D’HABITATION

L’objectif du gouvernement étant de supprimer l’intégralité de la TH d’ici 2020, cette année le montant du dégrèvement a été fixé à 65%.

3.- L’OBJECTIF DE 1,2% DE HAUSSE DES DEPENSES DE FONCTIONNEMENT DES COLLECTIVITES

L’objectif de l’Etat de réduire les dépenses publiques à hauteur de 3% du PIB d’ici 2020, passe par une réforme en profondeur des finances locales via la contractualisation avec les plus grandes communes pour l’instant.

4.- LE SOUTIEN A L’INVESTISSEMENT LOCAL

Le gouvernement poursuit le soutien à l’investissement local (DSIL), tout en le diminuant, avec une enveloppe de 570 M€ contre 615M € en 2018.

 

LE CONTEXTE LOCAL

Le débat d’orientation budgétaire 2019 est particulier parce que marqué par la tenue d’élections anticipées intervenues le 3 février dernier et le renouvellement de l’exécutif de la ville par de nouveaux élus. Au travail sur les dossiers de la ville dès le lendemain du scrutin, il a fallu le temps nécessaire à la mise en place du nouvel exécutif, mettre en œuvre le mode de fonctionnement avec la direction administrative de la collectivité, prendre connaissance des dossiers et de la situation financière de la ville. Prendre immédiatement toutes les mesures permettant, malgré ce changement d’équipe, d’assurer la continuité du service public dans les meilleures conditions, et dans ce propos préliminaire, il convient de saluer le professionnalisme et l’engagement des agents qui ont été précieux en cette période.  

Le temps fut en conséquence très court dans ce contexte pour préparer ce débat d’orientation budgétaire, aussi, certains points seront amenés à être précisés ultérieurement, notamment concernant le Plan Pluriannuel d’Investissement qui nécessite un travail plus approfondi avec les services de la ville afin de mesurer plus finement les besoins des services en équipement, les coûts prévisionnels et les délais incontournables de lancement des projets à réaliser, le niveau des subventionnements possibles en les croisant avec les contraintes financières propres de la collectivité.

Le budget 2019 devra, en outre, conjuguer la mise en œuvre des objectifs de la municipalité, dans un contexte national particulièrement défavorable. Les atteintes portées au pouvoir d'achat des populations se multiplient et les finances des collectivités territoriales sont toujours mises à contribution pour résorber le déficit public.

Malgré le contexte spécifique d’élaboration de ce budget, la nouvelle majorité municipale en cours d’exercice, à un an d’une nouvelle élection, l’élaboration du budget devra être, autant que faire se peut, ambitieuse et rigoureuse, d’autant que les politiques gouvernementales occasionnent une dégradation du pouvoir d’achat des habitants et le creusement des inégalités. Pour des populations déjà durement touchées par le recul de leur pouvoir d’achat, le service public local est de plus en plus un recours essentiel. Le budget 2019 devra donc décliner les valeurs humanistes portées par la municipalité.

Dans le contexte socio-économique développé dans la première partie du Rapport d’Orientation Budgétaire et d’une politique de l’État qui fait peser des efforts toujours plus importants sur les couches populaires et les couches moyennes de la population d’une part, et considérant d’autre part, la modification du mode de fixation de la revalorisation des bases d’imposition locale qui devient de manière automatique adossé à la progression de la TVA de l’année précédente, soit +2,2% en 2019, il est proposé de ne pas augmenter les taux d’imposition en 2019.

L’équilibre financier de la ville est précaire et la marge de manœuvre budgétaire est très faible. Le projet de l’équipe municipale s’inscrit dans un temps long. L’empreinte politique de la nouvelle majorité élue trouvera l’ampleur budgétaire nécessaire au bout de plusieurs années. Il s’agit de consolider la gestion financière et de renforcer l’efficience et l’efficacité du service rendu aux habitants tout en dégageant des marges d’investissement conséquentes.

 

LES ORIENTATIONS BUDGETAIRES DE LA NOUVELLE MAJORITE POUR 2019

1.- Sortir du court terme et projeter les besoins d’accueil des enfants.

L’enjeu éducatif est fondamental pour lutter contre les relégations sociales et culturelles qui frappent les habitants, pour contribuer à la socialisation des enfants et des jeunes, au développement de leurs capacités, essentielles pour se projeter dans l’avenir. Pour se construire, se socialiser et étudier dans de bonnes conditions, les enfants ont besoin d’évoluer dans de bonnes conditions scolaires. La majorité municipale a donc sollicité une étude sur les perspectives démographiques pour les années à venir. L’objectif est d’obtenir une vision actualisée des besoins d’accueil scolaire à N+1, 2, 3… Ce travail doit permettre, à terme, de diminuer la pression des effectifs et de sortir des classes surchargées et rajouts successifs de nos écoles.  Les chiffres qui ressortiront de cette étude seront fournis une fois officialisés par les autorités.

Toutefois, au vu du constat des 6 années passées, la majorité municipale se projette dans le cas le moins favorable, c’est-à-dire le besoin d’un groupe scolaire pour la rentrée 2020. Si cette hypothèse se confirme, elle nécessitera la mobilisation de tous, habitants, parents d’élèves, élus, pour disposer des ressources nécessaires pour investir dans ce type d’établissement, ce dont nous ne disposons pas aujourd’hui.

2.- Des efforts pour tenter de maintenir l’offre de médecins généralistes sur la ville

Avec 3 médecins généralistes, le territoire de Fleury-Mérogis souffre déjà d’un nombre insuffisant de médecins pour soigner correctement les habitants. Beaucoup de floriacumois sont contraints de trouver un médecin à des dizaines de kilomètres de la ville. Certains sont même tout simplement dépourvus de médecins traitants. Avec le départ programmé des 2 médecins libéraux du cabinet des sources, la situation deviendra insupportable. La municipalité s’engage donc fortement pour essayer de remplacer ces 2 généralistes libéraux par 2 nouveaux médecins. Au vu de la réalité de la médecine libérale, notamment du manque criant de médecins généralistes, cette volonté se traduit par de l’investissement sur du matériel médical afin de renforcer l’attractivité de la ville vis-à-vis de ces professionnels.

3.- Améliorer le cadre de vie et la tranquillité des habitants

La lutte contre les déchets sauvages, les dégradations des espaces collectifs, les incivilités du quotidien constituent une priorité majeure de l’année 2019. Il s’agit à la fois de renforcer l’articulation des interventions de la communauté d’agglomération, des bailleurs, des syndics et des prestataires pour ajuster les ramassages et entretiens, et de développer les actions de médiations et de sensibilisation au civisme. Des espaces communs entretenus, respectés et partagés sont essentiels au bien vivre ensemble.

Le projet d’un « plan propreté » s’inscrit dans cette ambition. Il s’agit ainsi de compléter nos dispositifs d’interventions sur les espaces extérieurs, de sensibiliser chacun au respect de notre ville, de lutter contre toutes les petites incivilités du quotidien qui empoisonnent les habitants, nuisent au Vivre Ensemble et ainsi concourir à l’amélioration de la quotidienneté des habitants.

4.- Développer la pratique sportive

Parmi ses atouts, la ville de Fleury-Mérogis dispose d’un club de football qui attire le public (enfants et adultes) de la ville. Il présente la particularité d’être attractif autant pour les garçons que pour les filles. Le sport, d’un point de vue général, joue un rôle de première importance. La pratique sportive est un excellent moyen de socialisation et de dépassement de soi. Elle permet l’apprentissage des règles, du respect de l’adversaire et de la nécessité du travail d’équipe, particulièrement chez les plus jeunes. Vecteur de lien social, de rencontre et d’intégration, la dimension sportive est essentielle pour recréer le lien entre les habitants. Par ailleurs, notre club rayonne bien au-delà de son territoire. Le club de football de Fleury-Mérogis est le premier club du département en nombre d’adhérents enfants, garçons - filles, tous issus de la ville. Le premier pour le niveau proposé par l’équipe 1 féminine et masculine. Chaque année, de nombreux enfants de la ville sont refusés à l’inscription par manque de structure pour les accueillir. Les équipes phares, masculines et féminines ne peuvent jouer sur notre ville par manque d’un terrain approprié. La municipalité fait donc le choix d’investir sur un terrain synthétique de haut niveau (niveau 3). Cet équipement doit permettre d’augmenter le nombre d’enfants inscrits chaque année mais également d’offrir la possibilité à l’équipe 1 féminine de recevoir les équipes de Ligue 1 sur notre ville. Ce nouvel équipement sera accessible aux écoles, lycées et également au club enfant de Rugby.

5.- Sécuriser et réaménager les voiries

La traversée de la RD445 constitue un point noir des difficultés d’aménagement de la ville. Considérée comme une voix stratégique, la circulation ne cesse de s’y accroitre. Le point de traversée en bout des Joncs-Marins la rend particulièrement dangereuse. La municipalité s’emploie à ce que la collectivité compétente y effectue les travaux de sécurisation nécessaires le plus rapidement possible. De toutes les voiries de la ville, la rue Roger Clavier est la plus dégradée, pour cette année l’enveloppe budgétaire destinée aux voiries sera consacré à la réfection de cette rue.

6.- Un Plan Pluriannuel d’Investissement abandonné à relancer

La municipalité souhaite mettre en œuvre une politique d’anticipation du renouvellement du matériel, en fonction de sa vétusté, dans le Plan Pluriannuel d’Investissement (PPI). Cette pratique, qui a été réduite à sa portion congrue, a conduit à pousser les équipements au maximum de leur durée de vie, et à subir l’urgence en permanence, sans vision ni prévision. À l’inverse, faire vivre un PPI est de bonne gestion pour le parc du matériel de la ville, il doit en outre permettre aux agents de travailler dans de meilleures conditions en disposant d’outils fonctionnels dont le remplacement doit intervenir avant la date d’obsolescence.

7.- Investir dans la démocratie locale

Faire vivre la démocratie locale constitue un axe important de la majorité municipale avec la volonté de faire vivre le débat démocratique sur le territoire. La municipalité choisit d’investir dans la création de comités de quartiers, dotés de budgets propres. Ces comités de quartiers ont pour vocation d’être au plus près du citoyen, de le rendre auteur et acteur de la vie de la cité, de son quartier."

EN SAVOIR PLUS : voir le rapport d’orientation budgétaire complet.

Un mouvement de grève des personnels de l’Education nationale est prévu jeudi 4 avril prochain.

Les enseignants grévistes mettront un mot dans le carnet de liaison des enfants pour avertir les parents.

Les accueils périscolaires matin et soir et la restauration sont maintenus.

Le jeudi 4 avril à 15h, salle des mariages en mairie, un tirage au sort public aura lieu pour désigner les 27 électeurs de Fleury susceptibles de siéger à la cour d’assises.

Les jurés sont des citoyens* tirés au sort sur les listes électorales. Ils participent aux côtés des magistrats professionnels au jugement des crimes, au sein de la cour d'assises. Ils exercent pleinement la fonction de juge pendant cette période. Sauf motif grave, les personnes sélectionnées sont obligées de siéger. Les jurés ont des obligations et peuvent percevoir des indemnités compensatoires.

*Vous pouvez être tiré au sort pour exercer la fonction de juré d'assises si vous remplissez les conditions suivantes : vous êtes de nationalité française, vous êtes âgé d'au moins 23 ans, vous savez lire et écrire en français, vous n’êtes pas dans un cas d'incapacité ou d'incompatibilité avec les fonctions de juré.

index

Crédits : Africa Studio - Fotolia

La fin de la trêve hivernale, qui interdit toute explusion d'un locataire pendant 5 mois, arrive à sa fin le 31 mars prochain. Afin de prévenir le retour aux expulsions, qui ont pour conséquence de mettre des familles entières à la rue, la ville appelle à la vigilance citoyenne en prenant un arrêté "anti-mise à la rue".

Article unique : Lorsque, sur le territoire de la commune, une personne aura fait l'objet d'une procédure d'expulsion de son logement, que cette procédure aura été exécutée, elle ne devra pas être laissée à la rue et il devra être fourni au Maire ou à son représentant qualifié la justification que cette personne et sa famille ne sont pas laissées à la rue et sont relogées dans un logement décent.

Voir l'arrêté

 

Tout le monde est le bienvenu à Ma Ville Quartier du Monde, le rendez-vous familial et incontournable du printemps à Fleury-Mérogis. Ma Ville Quartier du Monde, ce sont chaque année des ateliers et de la convivialité à partager !

Durant toute une semaine, habitants, associations et enfants pourront s’initier à l’art mural et au street art en compagnie du studio Subito et du collectif Animakt pour réaliser ensemble des masques en papiers découpés reproduits ensuite en géant sur la façade du CMA.

Cette fresque créée pour transformer le quartier sera inaugurée le vendredi 26 avril !

Cette semaine s’inscrit dans le projet « Colore ta ville » qui propose aux habitants de s’initier à l’art urbain. Alors ouvrez l’œil !

Du lundi 23 avril au jeudi 25 avril 2019 de 14h à 16h, nous vous attendons au CMA pour redécorer le centre musical ! 

Le vendredi 26 avril, nous vous attendons pour préparer ensemble la présentation de cette semaine d’ateliers (horaires à confirmer) et participer au vernissage dès 19h. 

Ateliers gratuits ouverts à partir de 8 ans et adultes - sur réservation indispensable au pôle Culture et Vie locale : 01 69 46 72 09.

Action menée en collaboration avec Animakt, dans le cadre de Colore ta ville.

Manifestation organisée dans le cadre de la saison culturelle de la ville.

2019 04 22 ma ville quartier du monde

Le Club des parents solidaires lance un appel au don de doudous pour une piscine à doudous lors de la fête de la ville qui aura lieu le samedi 15 juin 2019.

Vous pourrez déposer vos peluches aux points de collecte suivants :

CMA, service culturel (en face de la mairie), école maternelle Paul-Langevin et médiathèque Elsa-Triolet.

Renseignements auprès de Céline Reyen - 06 87 44 38 43

Facebook : l’association le club des parents solidaires

doudou

Le prochain conseil municipal se tiendra lundi 1er avril 2019, à 20h en mairie.

20H00 Questions ouvertes du public (durée maximum de 30 minutes)

Décisions du Maire prises en vertu de l’article L2122-22 du CGCT

Approbation du compte rendu du 09 février 2019

Approbation du compte rendu du 25 février 2019

Ordre du jour :

  1. Rapport d’orientation budgétaire 2019 ;
  2. Demande de subvention du pôle Culture, vie locale et associative à la Caisse d’allocations familiales ;
  3. Demande de subvention du pôle Culture, vie locale et associative au Conseil départemental de l'Essonne ;
  4. Demande de subvention pour la création d’un terrain synthétique avec sa tribune et un éclairage homologué au Conseil régional d’Ile de France ;
  5. Demande de subvention pour la création d’un terrain synthétique avec sa tribune et un éclairage homologué au Conseil National pour le Développement du Sport (CNDS) ;
  6. Demande de subvention pour la création d’un terrain synthétique avec sa tribune et un éclairage homologué au Fonds d’aide au football amateur (FAFA) ;
  7. Demande de subvention pour la création d’un parking sécurisé au Fonds d’aide au football amateur (FAFA) ;
  8. Commission d’appel d’offres ;
  9. Délégation de pouvoirs au maire suite aux remarques de la Préfecture ;
  10. Délibération rapportant la délégation de pouvoirs étendue aux adjoints, suite aux remarques de la Préfecture ;
  11. Modification des statuts de Cœur d’Essonne agglomération ;
  12. Bilans des programmations "Politique de la ville" 2017 /2018 ;
  13. Frais de représentation du maire.

 

Copie de FLEURY MEROGIS

 

Cette année, le « Grand nettoyage de printemps » aura lieu dans les quartiers des Aunettes et des Joncs-Marins. Rendez-vous samedi 6 avril à 14h devant Leclerc.

Cette opération est le fruit d’un partenariat entre la Ville de Fleury, l’Agglomération Cœur d’Essonne et le Conseil départemental, dans le cadre de l’opération « Essonne verte, Essonne propre ». Elle invite les habitants à faire un geste pour améliorer la propreté de leur territoire en ramassant les déchets qui polluent et enlaidissent notre environnement. Sacs, gants, pinces et bennes seront fournis.

La ville mettra à disposition un bac spécial pour récupérer les produits phytosanitaires chimiques (désherbants…), interdits aux particuliers depuis janvier 2019.

Nouveauté cette année, un atelier « Jardiner au naturel » avec l’association « Que choisir » de Saint-Michel-sur-Orge sera proposé aux participants qui dispose d’un jardin ou d’un balcon.

Vers 17h, un goûter est prévu pour récompenser les courageux participants et un diplôme sera remis aux plus jeunes pour les féliciter de leur implication.

Samedi 6 avril 2019, devant Leclerc.

ENS 831 EVEP

Photo ©Henri Perrot

Allocution de Monsieur le Maire, Olivier Corzani, lors de la cérémonie du 57e anniversaire du Cessez-le-feu en Algérie, mardi 19 mars 2019.

IMG 7070

"Monsieur l’adjudant-chef de la gendarmerie de Fleury-Mérogis,

Madame Dian, conseillère départementale,

Monsieur le président de l’ARAC,

Monsieur le président de l’Union nationale des combattants,

Monsieur le président de la FNDRIP,

Monsieur le président de la FNACA,

Mesdames et messieurs les Anciens combattants,

Mesdames et messieurs les élus,

Mesdames et messieurs,

En ce 19 mars, nous commémorons l'anniversaire du cessez le feu en Algérie. C'était il y a 57 ans. Ce fut l'épilogue d'une guerre qui aura profondément marqué notre histoire. Et encore plus les chaires et les mémoires de tous les protagonistes. Côté Français comme côté Algérien. C'était aussi la fin d'un cycle. Celui où, partout, s'effondraient les empires coloniaux. Où les indépendances des peuples d'Afrique ou d'Asie, s'arrachaient, souvent, au prix du sang et de tragédies.

Et la guerre d'Algérie fut l'une de ces tragédies. Et le tragique de cette guerre fut qu'elle pouvait être évitée. Mais il aurait fallu pour cela, que les dirigeants français de l'époque, comprennent le monde qui naissait. Comprennent que le temps des exploitations coloniales était révolu. Que venait celui de l'autodétermination des peuples.

Il aurait fallu qu'ils comprennent que rien ni personne ne pouvait contraindre des peuples à rester dans un état de soumission. Et pourtant, la France sortait de la douloureuse expérience indochinoise. Elle aurait dû servir de leçon.  Mais rien n'y a fait. L'aveuglement des dirigeants de l'époque fut sidérant. Et c'est ainsi que l'engrenage meurtrier se mis en place. Ce qu'on appelait hypocritement des « opérations de pacification » étaient, en réalité, bel et bien en une guerre. Et des deux côtés une guerre totale. Des centaines de milliers de jeunes français du contingent y furent entraînés. 30 000 mille y laissèrent leur vie. Des milliers d'autres furent à jamais meurtris. Tous en revinrent traumatisés.

Et ce traumatisme est encore présent chez ceux qui furent contraints de s'engager dans ce bourbier et cette voie sans issu. Ceux-là méritent notre reconnaissance et celle de la Nation. Car si cette guerre fut injuste dans ses motivations, les jeunes Français qui y participèrent, a fortiori ceux qui y laissèrent leur vie, faisaient ce sacrifice au nom de la France. Et cela nous ne devons pas l'oublier. Raison pour laquelle les anciens combattants d'Algérie, mais aussi du Maroc et de Tunisie, doivent être respectés dans la reconnaissance de leurs droits.

C'est le rôle inestimable que joue les associations d’anciens combattants tels que l’ARAC et la FNACA. Et si le statut pour se prévaloir du titre « d'ancien combattant » comme les droits s'y attachant, vont être élargis, c'est bien parce qu’elles n'ont jamais rien lâché. Sans la présence de ces associations, leur ténacité, qui peut dire où en serait, aujourd'hui, la mémoire de cette guerre ? Et qui peut dire le sort qui serait réservé à ceux qui la vécurent ?

Ce conflit est une page de notre histoire nationale autant que de l'histoire algérienne. Pas des plus glorieuses. Des deux côtés des choses inhumaines furent commises. Aux atrocités des uns répondaient les atrocités des autres.

Et des jeunes Français, qui refusèrent de couvrir cette guerre coloniale, le payèrent au prix de leur exécution ou de tortures.

Et n'oublions pas. Cette guerre fut à deux doigts de faire chavirer la République en se transformant en guerre civile. L'extrême droite de l'époque, matrice de celle d'aujourd'hui, ne recula devant rien pour défendre les intérêts des colons et des grands propriétaires terriens qui dominaient l'Algérie. Son bras armé de l'OAS commis nombre d'attentats en métropole.

Des généraux factieux tentèrent même un putsch. Jusqu'à vouloir assassiner le Général de Gaulle quand celui-ci pris conscience que la guerre était une voie sans issue. En retardant une solution négociée au conflit, ceux-là ne firent qu'aggraver la situation.

La solution d'une Algérie nouvelle qui aurait permis la cohabitation de tous, inexorablement, à jamais, s'éloigna. Ceux qu'on appelait « les pieds noirs » durent tout quitter et tout laisser derrière eux, alors que la plupart était enracinée dans ce pays depuis plusieurs générations. Le massacre des harkis par le FNL fut aussi une conséquence du jusqu'au boutisme de l’extrême droite. Au final quel immense gâchis. C'est toujours ainsi quand on cherche à arrêter le train de l'histoire.

Alors que nous commémorons ce 19 mars, l'Algérie connaît une vague de protestation populaire sans précédent. Le régime et ses dirigeants sont massivement rejetés.  Beaucoup sont issus de cette période. Vers quoi débouchera ce mouvement ? Nul ne le sait. Souhaitons qu'au bout ce soit un rendez-vous avec la démocratie et la liberté.

Le peuple algérien, sa jeunesse et ses femmes qui agissent pacifiquement pour cet objectif, méritent notre soutien et notre admiration. Et, on le voit, ce qui se passe de l'autre côté de la Méditerranée ne laisse, ici, personne indifférent. C'est bien la preuve, même si c'est dans une double mémoire tourmentée, à quel point nos deux nations sont à jamais liées.

Mesdames et Messieurs,

57 ans se sont écoulés depuis le cessez le feu. En nous retrouvant tous les 19 mars nous faisons notre devoir de mémoire pour les souffrances et les sacrifices endurées par des dizaines de milliers de jeunes Français.

Et nous faisons aussi notre devoir de solidarité pour tous ceux qui sont encore parmi nous, artisans du devoir de mémoire.

Je vous remercie."

 

Samedi 13 avril, rendez-vous en début d’après-midi au village éphémère (Les Aunettes) pour préparer le carnaval, puis au centre commercial (Les Résidences) pour rejoindre le grand défilé lumineux qui se rendra jusqu’à la Pointe-Verte. Le thème de cette année ? Un grand bal de monstres en tous genres…

Dès 16h > Village éphémère devant le CMA pour préparer le défilé. Customisation de poussettes, atelier maquillage, restauration avec l’association Le Club des parents solidaires, confection de masques avec Bonheur créatif, initiation danses avec l’association Danses folkloriques du Congo, ateliers costumes et vêtements avec le CMA et Reflet d’outre-mer…

A partir de 20h > Le cortège partira du centre commercial, traversera les quartiers des Résidences, des Chaqueux et du Village pour rejoindre la Pointe-Verte.

RDV le 13 avril à 20h au centre commercial du 8-Mai-1945 pour le défilé

Venez nombreux !

Rens. : 01 69 46 72 09

Manifestation organisée dans le cadre de la saison culturelle de la ville.

2019 04 13 CARNAVAL NOCTURE 2

Un mouvement de grève nationale est prévu mardi 19 mars prochain à l'appel de plusieurs organisations syndicales. Les activités périscolaires seront fermées.

A l’appel de plusieurs organisations syndicales, un mouvement de grève nationale est organisé le mardi 19 mars 2019.

Compte-tenu de la forte participation des personnels à ce mouvement, la ville ne pourra pas garantir les accueils périscolaires habituels.

Il n’y aura donc pas d’accueil du matin, de restauration le midi, d’études surveillées ou d’accueil du soir dans les trois groupes scolaires de la ville.

Une information a été distribuée à tous les parents d'élèves via les carnets de liaison des enfants.

Veuillez nous excuser pour la gêne occasionnée.

 

La Ville et les associations d’anciens combattants rendront hommage à toutes les victimes de la guerre d’Algérie et commémoreront le 57e anniversaire du cessez-le-feu.

Rappelons que deux millions de jeunes Français furent mobilisés et 30 000 tués. Pendant ce conflit, 270 000 Algériens trouvèrent la mort et 4000 civils ont été victimes d’attentats, en France ou en Algérie. Enfin, 200 000 harkis servirent la France avant d’être honteusement abandonnés et 50 000 d’entre eux furent assassinés.

RDV mardi 19 mars au cimetière à 8h45 pour une cérémonie devant le monument aux morts puis place de la mairie. Après les allocutions et dépôts de gerbe, un pot de l’amitié sera proposé en mairie.

Un chef d’entreprise se présente devant des employés pour un discours. Sous la pression, il fait un burn-out, puis tente de reprendre le contrôle. Plus il se débat, plus il perd pied. Arrivera-t-il à remonter la pente ?

De nos jours, prendre la parole en public est inévitable. Maîtriser cet art, c’est contrôler sa position sociale. Mais chacun se l’est dit au moins une fois : et si je n’y arrivais pas ? Une performance qui mêle théâtre, danse, mime et art du clown.

RDV le 30/03/2019 à 17h salle André-Malraux

à partir de 10 ans

6 euros / 3 euros

Rens. : 01 69 46 72 09

Manifestation organisée dans le cadre de la saison culturelle de la ville.

 

 la montagne

Le prochain conseil municipal se tiendra lundi 25 février 2019 à 20h en mairie.

20H00 Questions ouvertes du public (durée maximum de 30 minutes)

Installation de Monsieur Stéphane Bernard suite aux démissions de Madame Bentabet, Monsieur Naceh et Madame Peaumier

Décisions du Maire prises en vertu de l’article L2122-22 du CGCT

Approbation du compte rendu du 21 janvier 2019

Ordre du jour :

  1. Election des membres du conseil municipal du centre communal d’action sociale,
  2. Election des membres à la commission d’appel d’offres,
  3. Désignation d’un membre à la commission locale d’évaluation des charges transférées,
  4. Désignation de deux représentants de la commune au Syndicat mixte Orge Yvette Seine pour l’électricité et le gaz (SMOYS),
  5. Désignation d’un représentant de la commune à l’association des Maires de France, l’association des Maires d’Ile de France et l’Union des Maires de l’Essonne,
  6. Désignation d’un représentant à la Semardel,
  7. Désignation d’un correspondant défense,
  8. Désignation d’un correspondant prévention routière,
  9. Désignation d’un représentant au Centre de prévention formation et insertion (CEPFI),
  10. Autorisation à Monsieur le Maire de vendre à M. FLAMANC ou toute personne acquéreur de la parcelle AI 124, l’espace foncier communal de 36 m² (AI 84p) situé rue de la Mérantaise,
  11. Indemnités de fonction du Maire, des adjoints et des conseillers délégués,
  12. Remboursement des frais de mission du Maire et des adjoints et des conseillers municipaux,
  13. Formation des élus.

 

Discours de Monsieur Olivier Corzani, maire de Fleury-Mérogis, investi le samedi 9 février 2019 suite aux élections municipales partielles.

2019 02 08 Conseil municipal Fleury Meürogis D.Calin 8

« Mes chers collègues,

Du fond du cœur, je vous remercie de votre confiance. Et à travers vous, je veux sincèrement saluer les Floriacumoises et les Floriacumois qui nous ont accordé leur confiance pour faire « Enfin du neuf pour Fleury ».

Je l'ai dit dimanche soir. Cette victoire n'est pas celle d'un clan sur un autre. Elle n'est pas la revanche des battus d'hier. Elle n'est pas celle d'une rancœur opposée à une autre rancœur. Rien de tout cela dans mon esprit.

Non, cette victoire c'est celle qui doit mener à l'apaisement et la réconciliation entre tous les Floriacumois. C'est celle qui doit permettre de la stabilité et de la sérénité. Et pour cela, je serai le Maire de toutes et de tous. Je serai respectueux des élus de l'opposition. Leur légitimité est d'égale importance à la nôtre. Et j'espère que nous saurons, tous, trouver les chemins d'un travail fructueux dans l'intérêt de notre ville et ses habitants. Pour ma part j'en ai la volonté. Ma porte sera toujours ouverte.

Mesdames et Messieurs,

Vous comprendrez l'immense émotion qui m'étreint. Mille pensées se bousculent dans mon esprit. A cet instant, je pense à mes parents. Ils ont tant fait pour que, moi, comme mes frères, allions droit et digne sur les chemins escarpés de la vie. A cet instant j'aurais voulu que le beau sourire d'humanité que portait notre cher Roger Clavier soit, aujourd'hui, parmi nous.

A cet instant je pense à vous, mes chères colistières et chers colistiers, qui n'avez pas ménagé votre temps et vos ardeurs pour aller convaincre. A cet instant, je pense à toi, cher Michel, pour ce que tu as bâti dans notre ville.

A cet instant je pense à toi, chère Annie, qui dans l'opposition et l'adversité, a su toujours maintenir la flamme.

A cet instant, je pense à tous ces Floriacumois, ceux que je connais, amis d’enfance avec qui j’ai arpenté toutes les rues de cette ville, voisins qui m’ont vu grandir.

Mais encore plus, ceux que je ne connais pas, qui ont cru en moi, en notre équipe, en notre projet. Plus que d'autres, ceux-là, attendent beaucoup de nous. Car à cet instant, je mesure la responsabilité qui est la mienne. Comme je mesure les espoirs que nous avons suscités.

Je suis conscient de la forte attente qui entoure notre élection. Je suis aussi conscient que vous savez que nous ne révolutionnerons pas tout en à peine 1 an.

A cet instant je pense à nos personnels municipaux sans lesquels rien ne serait et ne sera possible. Qui ont besoin que leurs compétences soient reconnues et respectées. Et j'y veillerai.

A cet instant, je pense au travail qui nous attend. Tous ces dossiers à remettre à plat, en particulier, pour en finir avec un urbanisme dévastateur d'espaces à vivre et à respirer.

A cet instant, je pense à toutes ces urgences à traiter, comme notre cabinet médical, la présence des médecins sur notre territoire ou le devenir du terrain des 7 hectares. Je pense à notre jeunesse qui a besoin de concret pour des parcours de vie entreprenants et réussis. Je pense à nos enfants, qui ne demandent qu’à se divertir et s'ébattre partout, sans être confrontés à la saleté des aires de jeux comme de nos rues.

A cet instant, je pense aux multiples contacts à prendre et réunions à organiser. Et d'abord avec nos partenaires de Cœur d'Essonne pour, qu'enfin, Fleury devienne une ville considérée et respectée, digne de sa vice-présidence au sein de cette communauté.

A cet instant, de nouveau, je pense, à l'ampleur du travail qui attend toute l'équipe de la majorité municipale. J'ai dit que nous serions des élus citoyens parmi les citoyens. Croyez-moi ce n'était pas un slogan de campagne. C'est le cœur de notre projet de ville. Du sol au plafond tout est à revoir. Je veux que s'établisse un nouveau type de relations entre élus et habitants et entre habitants eux-mêmes. En ces temps de montée des haines et des replis. En ces temps où s'étalent tant de déchirures et d'inégalités sociales.

En ces temps où le chacun pour soi ne cesse de mordre la nuque des fraternités et des solidarités humaines. Je ne vise pas seulement le nécessaire combat du « vivre ensemble ». Plus encore, je vise celui indispensable « du faire et décider ensemble ».

Je veux que l'équipe municipale soit évaluée, d'abord, en fonction des actes qu'elle produira pour permettre aux Floriacumois de devenir, dans tous les domaines, des acteurs impliqués des évolutions de leur ville. La première page à écrire du nouveau Fleury, celui que vous attendez, ce sera celle-là. Car c'est elle qui conditionnera toutes les autres. C'est donc à cette écriture que nous allons nous atteler avec enthousiasme et détermination.

Mesdames et Messieurs,

Vous le constatez, à cet instant beaucoup de choses bousculent mon esprit. Je vous mentirais si je vous disais que l'écharpe aux couleurs des valeurs de la République que je porte ce matin, ne pèse pas sur mes épaules. Ce à quoi on pourrait, à bon droit, me rétorquer : tu l'as cherchée et bien tu l'as trouvée !  Et ce n'est pas faux. Je sais donc que je m'apprête à vivre à cent à l'heure. Que je vais être très sollicité. Qu'on va beaucoup me demander. Mais je sais aussi, qu'un Maire ne peut pas tout. Jamais donc je ne sombrerai dans la démagogie. Et encore moins dans les promesses inconsidérées.

Bien accompagné par les élus de l'équipe « Fleury pleinement citoyen », je sais pouvoir compter sur chacune et chacun. Élu pour la première fois, je ne sors d'aucun sérail. Encore moins de ces écoles qui produisent tous ces professionnels de la politique formatés à l'air du temps libéral. Je ne suis donc issu d'aucun moule. Sur moi, c'est l'avantage de ma relative jeunesse, ne pèsera ni le poids des habitudes, ni celui de la routine. J'ai des convictions et des valeurs. Je les considère belles et utiles. Mon énergie c'est aussi dans celle des Floriacumoises et des Floriacumois que je la puiserai. Nous avons de belles et de grandes choses à faire ensemble.

Mesdames et Messieurs, c'est aujourd'hui que ça commence !!!

Je vous remercie."

Comme chaque année, la Ville de Fleury-Mérogis s’engage dans un travail de sensibilisation à l’égalité entre les femmes et les hommes, à travers une vingtaine de visuels exposés dans l’espace public. A partir du 6 mars 2019.

atelier corbin

Engagée depuis de nombreuses années en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes, la ville de Fleury-Mérogis propose, chaque année autour du 8 mars, Journée internationale des droits des femmes, une exposition de rue réalisée en partenariat avec l’atelier Corbin et les étudiants de l’École de communication visuelle (ECV) de Paris.

« Femmes, hommes : égaux dans la ville ». L’édition 2019 traite de la place des femmes dans l’espace public. « Il s’agissait cette année d’illustrer les multiples situations de harcèlement ou d’insécurité que subissent les femmes dans l’espace public (rues, transports publics…), d’interpeller sur les conséquences de ces comportements et d’appeler à l’évolution de nos villes pour des espaces publics reconnaissant la place des femmes (noms de rues, places et lieux communs d’activité) », explique Arnaud Corbin, pilote du projet.

Une série d’une vingtaine d’affiches créées par les étudiant.e.s de l’ECV sera donc présentée dans les rues de la ville pour une durée de trois semaines à compter du 6 mars. Ces visuels se veulent percutants et visent à engager le dialogue et la prise de conscience de toutes et tous. L’édition 2019 s’inscrit dans la continuité d’un travail de sensibilisation aux droits des femmes, au respect de leur intégrité et à l’égalité des sexes.


« FEMMES, HOMMES : ÉGAUX DANS LA VILLE »
À partir du 6 mars dans les rues de Fleury-Mérogis

VERNISSAGE DE L'EXPOSITION VENDREDI 8 MARS 2019 à 19h salle André Malraux (57, rue André Malraux à Fleury-Mérogis).

Retrouvez ici les affiches de l’exposition

La Ville recherche des animateurs pour accueillir, encadrer et garantir la sécurité des enfants de 3 à 11 ans au sein des accueils de loisirs.

L’animateur prépare et conduit des activités de loisirs (manuelles, culturelles, artistiques, sportives…) :

- Sur le temps de la pause méridienne les lundi, mardi, jeudi et vendredi de 11h20 à 13h20.
- Et également pour des remplacements sur les temps périscolaires et extrascolaires.
- Accueil du matin de 7h15 à 8h30, du soir de 16h30 à 19h30.
- Mercredi et vacances scolaires.

Profil : rigueur et sérieux, esprit d’initiative et autonomie, créativité, qualités relationnelles, ponctualité et disponibilité.

Adressez CV et lettre de motivation à M. le Maire, 12 rue Roger-Clavier, 91700 Fleury-Mérogis.

Voici les dates du marché et de l’épicerie du partage pour l’année 2019 :

MARCHE : 

samedi 02 et 16 février

samedi 02 et 16 mars

samedi 06 et 20 avril

samedi 04 et 18 mai

samedi 01 et 15 juin

samedi 06 et 20 juillet

FERMETURE EN AOÛT

samedi 07 et 21 septembre

samedi 05 et 19 octobre

samedi 09 et 23 novembre

samedi 07 et 21 décembre

 

EPICERIE :    

mercredi 13 et 27 février

mercredi 13 et 27 mars

mercredi 10 et 24 avril

mercredi 15 et 22 mai

mercredi 12 et 26 juin

mercredi 10 et 24 juillet

mercredi 07 et 21 août

mercredi 11 et 25 septembre

mercredi 09 et 23 octobre

mercredi 13 et 27 novembre

mercredi 11 et 18 décembre

Lors du scrutin du 3 février dernier, les électeurs floriacumois ont placé la liste « Fleury pleinement citoyen », conduite par Olivier CORZANI, en tête du scrutin avec 56,01% des voix.


La Ville de Fleury-Mérogis a le plaisir de vous inviter
à l’installation du nouveau Conseil municipal,
samedi 9 février à 10h,
salle Colette-Besson gymnase Jacques-Anquetil, rue Pierre-Brossolette.


La séance sera suivie d’un verre de l’amitié.


Retrouvez les résultats complets des élections municipales ici.

 conseil installation invitation

Dans le cadre du grand débat national lancé le 15 janvier 2019 par le Président de la République, un cahier de doléances est mis à disposition du public à l’accueil de la mairie, aux heures d’ouverture :

lundi, mardi, jeudi et vendredi de 8h30 à 12h et de 13h à 17h30,
samedi de 9h à 12h.

Le public est-il en avance ou les clowns sont-ils en retard ?

Toujours est-il que les trois compères n’ont pas l’air vraiment prêts. Dans la loge, ils se remémorent le passé… C’est qu’ils ont déjà bien roulé leur bosse : à eux trois, ils cumulent 166 années ! Malgré la fatigue et l’usure, la flamme est toujours là ! Ils continuent à faire leurs numéros dans le rond de lumière. Chaque soir, ils se donnent en pâture mais la musique, ils la connaissent ! Un spectacle drôle et touchant, proposé par la cie Les Bleus de travail, qui embarque les spectateurs dans la fabuleuse histoire des arts du cirque et rend hommage au répertoire des clowns.

RDV le 16/3 salle André-Malraux à 17h

Tout public | 6 euros / 3 euros | Rens. : 01 69 46 72 09

Manifestation organisée dans le cadre de saison culturelle de la ville.

2019 03 16 TROIS CLOWNS

Les inscriptions des enfants nés en 2016 auront lieu du lundi 7 janvier
au samedi 2 février 2019.

Votre enfant ira à l’école pour la première fois en septembre 2019 ? Inscrivez-le dès maintenant ! Présentez-vous en mairie, au service Régie, avec les documents suivants :

>Livret de famille

>Pièce d’identité des parents

>Carnet de santé de l’enfant

>Justificatif de domicile sur la commune

>Numéro de la Caisse d’allocations familiales

>En cas de séparation ou divorce, document justifiant de la garde de l’enfant

>Les coordonnées (adresse et téléphone) de l’employeur.

Pour les enfants nés au cours du 1ersemestre 2017, un recensement sera effectué dans un premier temps. Présentez-vous au servie scolaire ou demandez l’imprimé (par téléphone au 01 69 46 72 47 ou par mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) ou téléchargez le sur le site de la Ville (rubrique Mairie en ligne / Inscriptions).

L’inscription définitive dépendra des effectifs de petite section et sera soumise à l’avis de l’Inspectrice de l’Education nationale et des directions des écoles. Les réponses seront envoyées par courrier début juin au plus tard.

Plus d’infos > service Régie unique : 01 69 46 72 00 ou service Enfance & Scolaire
au 01 69 46 72 47.

Cirque, danse, musique, théâtre d'objets pour les tout-petits.

Dans le cadre du festival « Les premiers pas » du 5 au 9 février 2019, la Maison de la petite enfance accueille la compagnie Lunatic pour des ateliers et un spectacle. Durant trois jours, des ateliers seront proposés aux enfants et aux parents qui fréquentent la Maison de la petite enfance. L’idée ? Faire ses premiers pas dans le monde des arts et du spectacle et se transformer en « apprentis spectateurs ». Twinkel, c’est le nom du spectacle proposé aux enfants le vendredi 8 février et à toute la famille le samedi 9 février. Une danseuse aérienne, une chanteuse et un percussionniste jongleur dessinent avec grâce et agilité la naissance du monde et des astres, le passage du jour à la nuit, la révolution des planètes, les relations entre la Terre, le Soleil et la Lune...

RDV les 8 et 9/02/2019 à 10h30 salle André-Malraux

3 euros / gratuit pour les – 3 ans

Rens. : 01 69 46 72 09

2019 02 08 TWINKLE

Suite à la démission de Madame le Maire, des élections municipales partielles sont organisées les 3 et 10 février 2019 afin de renouveler le Conseil municipal.


Les bureaux de vote sont ouverts de 8h à 18h.

Pour pouvoir voter, il faut être inscrit sur les listes électorales de la ville avant le 1er janvier 2018.

Plus d'infos auprès du service élections : 01 69 46 72 49.

Voir la liste des candidats

 municipales partielles bandeau facebook

Les élus du Conseil municipal de Fleury-Mérogis ont adopté lundi 17 décembre, à l’unanimité, une délibération s’opposant au déploiement des compteurs LINKY sur la ville.

Cette délibération refuse le déclassement des compteurs existants et interdit leur remplacement par des compteurs « intelligents » sans le consentement préalable de la commune. Elle permet également aux particuliers qui le souhaite de s’appuyer sur cette décision pour refuser le remplacement de leur compteur par un compteur LINKY. Ce refus doit être notifié par courrier à la société ENEDIS, en charge du déploiement.

Voir le modèle de courrier 

Voir la délibération 

800px Compteur Linky tout juste installé France

Photo : © Benoît Prieur / Wikimedia Commons

Comme chaque année, la ville vous donne rendez-vous pour la soirée roller !

Rendez-vous vendredi 21 décembre à partir de 17h au gymnase Jacques Anquetil.

 soiree roller

 

La démission de Madame le Maire, Aline CABEZA, a été acceptée par Monsieur le Préfet. Elle sera effective à compter du 14 décembre, date à partir de laquelle Madame Nathalie BATARD, première adjointe, remplace le Maire empêché dans la plénitude de ses fonctions jusqu’à la fin du second tour des élections municipales partielles (dates inconnues à ce jour).

*ATTENTION : Seuls les électeurs inscrits avant le 1er janvier 2018 pourront voter à l’élection municipale partielle. Concernant les élections Européennes, du dimanche 26 mai 2019, la date limite d’inscription est le 31 mars 2019, conformément au nouveau code électoral.

Contact en mairie : 01 69 46 72 49 (service élections).

Une intervention de prélèvement de sangliers aura lieu le jeudi 13 décembre 2018. Elle sera organisée et mise en œuvre par l’Agence des espaces verts de la Région Île-de-France (AEV), aménageur et gestionnaire du site.

Des sangliers en forêt de Saint Eutrope ? Le cas n’est pas nouveau. Le massif est régulièrement traversé par ces animaux. Le sujet devient préoccupant quand on constate que plusieurs compagnies* y ont élu domicile.

Un constat alarmant au regard du contexte urbain de la forêt, située en limite de plusieurs infrastructures, notamment d’axes routiers importants (A6, Francilienne..), avec des risques de collision élevés avec les véhicules.

Cette population de sangliers va donc devoir être prélevée. L’intervention, exceptionnelle, ne devrait avoir lieu qu’en une seule journée : le jeudi 13 décembre 2018. Elle sera organisée et mise en œuvre par l’Agence des espaces verts de la Région Île-de-France (AEV), aménageur et gestionnaire du site.

Une population de sangliers à croissance exponentielle

Le sanglier est une espèce à croissance très rapide, qui peut multiplier ses effectifs par plus de 2 en un an.

Or, avec ses quelques 200 hectares de superficie, la forêt de St Eutrope est suffisamment grande pour que le sanglier s’y plaise et s’y reproduise facilement. Sans intervention de l’homme, l’établissement de cette espèce à St Eutrope poserait rapidement de graves problèmes de sécurité.

Information et sécurité du public

Tout est prévu pour que les habitants des communes limitrophes (Fleury-Mérogis, Bondoufle et Ris-Orangis) soient informés au préalable : courriers d’information aux mairies, pose d’affiches et installation de panneaux d’information in situ.

Côté sécurité, tout sera mis en œuvre le jour J pour tenir le public éloigné de l’opération.

Jeudi 13 novembre, l’accès à la forêt régionale de Saint Eutrope sera interdit au public durant toute la durée de l’intervention.

* Les sangliers vivent en groupes appelés « compagnies », composées de femelles avec leurs petits et de jeunes mâles.

 

L’Agence des espaces verts de la Région Île-de-France est unique en son genre : elle joue un rôle essentiel pour garantir le fragile équilibre entre ville et nature dans la «Région-Capitale». Depuis plus de 40 ans, elle contribue à imaginer et aménager le territoire pour améliorer le cadre de vie des Franciliens et l’attractivité de l’Île-de-France.

Pour en savoir plus : www.aev-iledefrance.fr

https://www.facebook.com/aev.idf/   http://twitter.com/aeviledefrance

Pour une demande d’inscription :

Contactez le 06 33 14 75 74 pour prendre un rendez-vous à l’une des 4 permanences proposées par mois. En dehors de ces permanences, laissez-nous un message avec votre nom et vos coordonnées, nous vous rappellerons dans les plus brefs délais.

Trois réunions d’informations générales par an auront lieu afin d’informer les familles sur le fonctionnement des différentes structures.

Contact :

Ville de Fleury-Mérogis

Relais assistantes maternelles « Permanences inscriptions »

1-3 Allée Pierre Brossolette

06 33 14 75 74

Madame le Maire a déposé sa lettre de démission à Monsieur le Préfet le 13 novembre dernier.

Cette démission doit être acceptée par Monsieur le Préfet pour être effective (pas de date précise communiquée à ce jour).

Une fois la démission acceptée, Madame Nathalie BATARD, première adjointe au Maire, remplacera le Maire empêché dans la plénitude de ses fonctions jusqu’à la fin du second tour de l’élection municipale partielle (dont les dates seront fixées elles aussi par le Préfet).

Nous continuons à vous tenir informés dès qu’un élément nouveau est porté à notre connaissance.

                                                                                                               

Voir la déclaration d’Aline CABEZA lors du Conseil municipal du 19 novembre 2018.

La révision du PLU engagée par la ville est suspendue le temps de l’élection d’un nouveau Conseil municipal, dont nous connaîtrons les dates prochainement.

L’élaboration en cours du Schéma de cohérence territoriale (SCoT) est maintenue, ainsi que la réunion publique proposée par Cœur d’Essonne Agglomération le 11 décembre à 20h30 au Plessis-Pâté, salle La Grange, 8 rue Gilbert-Fergant. En savoir plus.

"C’était il y 100 ans, jour pour jour.

Le 11 novembre 1918, la 1ère guerre mondiale s'achève.

Cette guerre, qui devait être courte, a ravagé le continent européen pendant 4 ans. Elle se conclura avec plus de 9 millions de morts, soit 6 000 morts par jour, dont 1 million 400 mille Français. A Fleury-Mérogis, la guerre coûta la vie à :

  • Marcel ALQUINET, soldat au 113ème régiment d’infanterie, tué à l’ennemi le 26 octobre 1914 à l’âge de 26 ans à Lachalade, dans la Meuse ;
  • Alphonse BALU, canonnier servant au 243ème régiment d’artillerie de campagne, tué à l’ennemi le 30 mars 1918 à l’âge de 34 ans à Gury, dans l’Oise ;
  • René BLANCHARD, soldat du 28ème régiment d’infanterie, tué à l’ennemi le 9 septembre 1917 à l’âge de 31 ans ;
  • Fernand LETIEN, Dragon au 22ème régiment de Dragons, mort des suites de ses blessures le 29 mars 1918 à l’âge de 20 ans, dans la Somme ;
  • Maurice ROBIN, soldat au 131ème régiment d’infanterie, tué à l’ennemi le 30 août 1914 à l’âge de 27 ans à Fossé, dans les Ardennes ;
  • Alexandre ROSSIN, Caporal Clairon au 289ème régiment d’infanterie, tué à l’ennemi le 29 juin 1915 à l’âge de 28 ans à Souchez, dans le Pas-de-Calais.

La guerre coûta également la vie à Messieurs Pierre LACOMME et Marcel ROSSIGNOL, eux aussi Floriacumois et morts pour la France.

IMG 5486

Cette guerre dont l’Europe mettra des années à se remettre, laissera également 3 millions de veuves et 6 millions d'orphelins. Sans oublier les nombreuses victimes dans les rangs des combattants des colonies, dont le sacrifice a été trop longtemps occulté, les gueules cassées, les personnes devenues handicapées.

La première guerre mondiale fut la première « guerre moderne ». La folie destructrice des gouvernants y expérimenta les armes les plus sophistiquées de l’époque avec leurs déluges de feux, la guerre de déplacement avec les premiers chars, l’utilisation des gaz toxiques. Elle fut sanglante et sanguinaire au point qu’on la qualifia de « boucherie ».

Elle détruisit un grand nombre de foyers. Pas une ville, pas un village, qui ne porte sur son monument aux morts, l’inscription de ces vies laissées sur les champs de bataille.

Cette guerre pesa sur la mémoire collective comme la « Grande Guerre ». Mais cette grandeur n’eut de grand que la démesure des gouvernants et le désastre qu’elle aura engendré. « On croit mourir pour la Patrie, on meurt pour les industriels », disait Anatole France.

L’immense majorité des pertes a concerné des hommes jeunes, dont l’âge allait de 19 à 40 ans. La Première Guerre mondiale a entraîné des séquelles démographiques profondes : déséquilibre femmes/hommes et vieillissement conséquent de la population.

Le 11 novembre est le symbole d'une victoire : victoire de la démocratie, mais aussi victoire de la paix sur une désastreuse guerre européenne, entraînant une grande partie du monde dans son malheur.

Soyons conscients de la grande fragilité de nos sociétés qui ne sont jamais à l'abri d'un possible retour de la barbarie.

Deux guerres mondiales, deux tragédies humaines ont ensanglanté le 20ème siècle, ruiné des vies, anéanti des familles, des peuples entiers, des économies nationales. Aujourd’hui encore des guerres se mènent et d’autres se préparent au nom de la démocratie, en fait toujours pour préserver les intérêts économiques et politiques des puissants de ce monde.

Commémorer le 11 novembre 1918, c'est accomplir notre devoir de mémoire à l'égard de ceux qui nous ont légué les valeurs de courage pour la défense de la nation et de la démocratie mais également celles du pacifisme. C’est aussi espérer, à travers leurs engagements, dans un avenir que l'on veut toujours meilleur et solidaire.

Dans cet esprit, il n’est pas vain, d’associer au souvenir du 11 novembre, les batailles quotidiennes pour combattre sans relâche, ce qui divise. Le racisme, l’antisémitisme, la xénophobie, l'intolérance, l'indifférence et l'individualisme, le repli sur soi lié à une société qui valorise les plus forts et marginalise les faibles. Ce sont les plaies d'aujourd'hui et les ferments de haine pour demain.

L’Armistice du 11 novembre est porteur d’un message de paix universelle. Commémorer cet anniversaire c’est lutter chaque jour et partout pour préserver la paix dans le monde.

Je vous remercie de votre présence autour du souvenir de nos morts tombés pour la France et pour la paix.

Merci pour ce rassemblement particulier, le centième, cet hommage aux Poilus, aux combattants. N’oublions jamais l’enfer des tranchées ni la mobilisation des femmes, héroïnes de l’arrière, mobilisées dans les champs, les hôpitaux ou les usines. Commémorons, n’oublions jamais cette grande boucherie qui inaugura le XXème siècle. Continuons à défendre les valeurs républicaines et citoyennes qui sont les nôtres, garantes de Paix et d’espoir en l’humanité tout entière".

Aline CABEZA, Maire de Fleury-Mérogis

11 novembre 2018

Le Schéma de cohérence territoriale (SCOT) est un document essentiel qui touche à l’emploi, à l’habitat, à notre cadre de vie ou au transport, sur lequel Coeur d’Essonne Agglomération travaille depuis plusieurs mois. Une deuxième étape va être franchie avec une réunion publique le 11 décembre prochain, présentant le travail de réflexion mené sur le « Document d’orientations et d’objectifs ».

Le Schéma de cohérence territoriale est étroitement lié au Projet de territoire. Comme lui, il s’attache à développer une vision à long terme de l’agglomération pour fixer les grandes orientations d’aménagement des 20 prochaines années. En tant qu’outil réglementaire, le SCOT permet donc, tout simplement de définir  l’aménagement souhaité pour le développement de notre territoire, de planifier les grands équilibres entre les espaces (habitat, emploi, agriculture, équipements, loisirs, etc.) et de mettre ainsi en oeuvre le projet de territoire.

Réunion publique le 11 décembre à 20h30 au Plessis-Pâté, salle La Grange, 8 rue Gilbert-Fergant.


Chanteuse et guitariste, Wafa Harbaoui a grandi en Tunisie, dans une famille de musiciens. En 2010, elle quitte son pays pour s’installer en France. Son idée : poursuivre ses études et son aventure musicales ! Au fil des années, des expériences et des rencontres, son style s’affirme et elle se lance dans l’écriture et la composition d’un album. Dans « Entre deux » (à paraître en sept. 2019), elle développe un style très personnel dans une veine pop-folk oriental. Wafa Harbaoui chante la liberté, l’amour et la joie de vivre. A l’image de cette jeune femme qui respire fraîcheur et optimisme. A ne pas manquer.

RDV le 24/11/2018 à 20h30 salle André-Malraux

tout public

6 euros / 3 euros

Rens. : 01 69 46 72 09

Manifestation organisée dans le cadre de la saison culturelle de la ville.

WAFA

« Un petit concert pour des petites oreilles, mais avec un grand son ! ».

Voilà ce qui attend les tout-petits à la médiathèque le 24 novembre prochain ! Sur un îlot lumineux, dans un décor à la fois intimiste et poétique, les enfants rassemblés autour des musiciens se laissent doucement bercer par des mélodies pop. Petit à petit, ils sont invités à s’éveiller, se lever et danser sur des compositions électro. Mosai et Vincent offrent aux 0-3 ans un vrai concert, mélange de sons acoustiques, poésies sonores, percussions corporelles, instruments à cordes et samples.

RDV le 24/11/2018 à 11h médiathèque Elsa-Triolet

0-3 ans

entrée libre

Rens. : 01 60 16 30 60

Manifestation organisée dans le cadre de la saison culturelle de la ville.

 

Chanteur et guitariste, Angelo Visconti aime la musique et les rythmes venus de l’autre côté de l’Atlantique : chansons brésiliennes, parfums groove et bossa nova, histoires en français et en portugais…

Son répertoire, « drôlatico par ci, romantico par là », traduit de multiples influences jazz, blues… et latino.

RDV le 23/11/2018 à 20h30 foyer de la salle André-Malraux

tout public

entrée libre

Rens. : 01 69 46 72 09

Manifestation organisée dans le cadre de la saison culturelle de la ville et du festival www.jazzonotes.fr

22 angelo 6

Dans la salle, comme une odeur de gâteaux enfournés ! Trois personnages apparaissent : le pâtissier au travail, dans son « laboratoire », au cœur d’une nuit intemporelle ; la danseuse qui rentre chez elle, émoustillée par une longue soirée festive ; la musicienne fraîchement levée, prête à vivre pleinement une nouvelle journée.

La compagnie Sous le sabot d’un cheval se plaît à explorer la danse dans sa relation avec les enfants et la famille mais aussi avec les matières : eau, peinture, pâte… Elle y plonge généreusement pour s’en extraire et partir ailleurs, dans le monde des émotions et des sensations.

RDV le 17/11/2018 à 17h salle André-Malraux

tout public

6 euros / 3 euros

Rens. : 01 69 46 72 09

Manifestation organisée dans le cadre de la saison culturelle de la ville.

19

Le seul concert en plein air de l’automne en hémisphère nord ! Un beau défi pour les musiciens de la scène locale, de Fleury ou alentour !

Bonnets, gants, écharpes et blousons, des boissons chaudes et de la bonne musique vont faire monter le thermomètre musical. Le pendant automnal du festival les Pieds dans l’Herbe, mélange de styles, du rock à l’électro en passant par le rap et le R’n’B !

RDV le 10/11/2018 à 19h rue Rosa-Parks

tout public

entrée libre

Rens. : 01 69 46 72 09

Manifestation organisée dans le cadre de la saison culturelle de la ville.

18 automne

Ronde d’histoires, librement rassemblées, mijotée à la sauce italienne.

Un petit chaperon rouge coquin, un renard naïf, une oie commère, prête à tout pour défendre son petit œuf. Une galerie de personnages qui apprivoisent la peur et la vie à travers des expériences qui les rendront plus habiles à se tirer d’embarras ! Un spectacle proposé par Débora Di Gilio de la Compagnie Huile d’olive et beurre salé.

RDV le 10/11/2018 à 11h médiathèque Elsa-Triolet

3-6 ans

entrée libre

Rens. : 01 60 16 30 60

Manifestation organisée dans le cadre de la saison culturelle de la ville.

GIROTONDO huile olive beurre sale le duo gallery 3

 

Dans le cadre de la campagne nationale Octobre rose*, l’association Parole & équilibre confectionne des « coussins-cœurs » qui seront déposés seront déposés à l’Institut Curie de Paris. Vingt coussins sont déjà prêts !

Tous les lundis, les membres de l’association Parole & équilibre se retrouvent à l’Espace intergénérationnel pour échanger sur leur vie quotidienne, partager un repas diététique et participer à des ateliers (cuisine, couture, tricot, gymnastique douce, marche). Convivialité et bonne humeur sont au rendez-vous. Depuis quelques semaines, les adhérents réalisent des coussins adaptés aux personnes atteintes d’un cancer du sein, réalisés à la main sur un modèle spécifique. Vingt sont déjà terminés, d’autres sont en prévision. Ils seront déposés à la Maison des patients de l’Institut Curie de Paris.

Vous souhaitez participer à cette initiative et donner un coup de main à l’association ? Plusieurs solutions :

  • Retirez au service des retraité-e-s le patron du « coussin-cœur » proposé par le magazine Modes & Travaux et réalisez vous-mêmes des coussins à domicile.
  • apportez vos tissus (impérativement en coton) et/ou ouate de coton (170 g par coussin) au service des retraité-e-s en mairie. Ils serviront à la confection bénévole de coussins-cœurs.
  • Participez à des ateliers couture avec l’association pour confectionner un maximum de « coussins-cœur » solidaires !

Plus d’infos auprès du service des Retraité-e-s au 01 69 46 72 00.

*Octobre rose est le mois de mobilisation nationale contre le cancer du sein. Cette maladie demeure un enjeu majeur de santé publique. Elle concerne une femme sur huit ! Mobilisons-nous !

Coussins coeurs asso Parole et équilibre

Au programme de la 6e édition du fameux festival reggae : 2 crews, 2 producteurs, 2 DJ !

Le sound system Roots Attack sera aux côtés de Twan Tee qui présentera son tout premier album, et du chanteur anglais Solo Banton accompagné de Irie Ites. Une soirée qui s’annonce bouillonnante !

RDV le 20/10/2018 à 20h30 salle André-Malraux (57, rue A.-Malraux)

tout public

entrée libre

Rens. : 01 69 46 72 09

Manifestation organisée dans le cadre de la saison culturelle de la ville.

17 DATC 6 web

Des yeux expressifs derrière deux paupières en plastique, une bouche articulée, un casque qui dodeline de la tête sur un corps mécanique… Etrange, non ? Préparez-vous à une rencontre singulière avec cette marionnette de métal et de bois qui tire les ficelles de nos émotions. Une promenade surprise !

RDV le 14/10/2018 quelque part dans la ville !

tout public

entrée libre

Rens. : 01 69 46 72 09

Manifestation organisée dans le cadre de la saison culturelle de la ville et du 4e festival performances artistiques « si (non) oui ! » (5-14/10) par le Collectif de la Culture en Essonne (www.collectifculture91.com)

15 Klug 3

Oubliez Paris, Milan, New York... la vraie fashion week est à Fleury !

En exclusivité : la superbe collection des stylistes de l’association Réagir et la prestance éblouissante des habitants mannequins. C’est comme en vrai… mais en mieux !

RDV le 06/10/2018 à 20h30 salle André-Malraux (57, rue A.-Malraux).
Ouverture du foyer à partir de 19h (restauration/bar, exposition photos et stands).

tout public

entrée libre

Rens. : 01 69 46 72 09

Manifestation organisée dans le cadre de la saison culturelle de la ville.

13 fashion week

Le CMA vous propose son premier concert dînatoire.

« Il va pleuvoir des cordes ! » par L’Irish Coffee Trio. Des cordes, du vent, du rythme, et de la bonne humeur… Un grand voyage en terre celtique pour rêver et bouger ! Il vous sera difficile de rester bras croisés et pieds posés.

Venez avec une spécialité culinaire tout droit sortie de votre cuisine pour la partager tous ensemble après le concert.

RDV le 28/09/2018 à 19h salle André Malraux.

tout public

tarif : une spécialité culinaire - réservez au 01 60 16 84 29

Manifestation organisée dans le cadre de la saison culturelle de la ville.

12 Irish Coffee

 

Bienvenue au Cabaret du Cirque Ovale ! Monsieur Loyal invite les acrobates à partager la piste avec l’orchestre pour présenter au public leurs plus fameux numéros !

Les rires et la magie s’immiscent alors entre les incroyables performances aériennes. Ce spectacle, proposé en ouverture de la nouvelle saison culturelle, conclura la première journée citoyenne organisée par la ville.

RDV le 22/09/2018 à 18h30 Place du 8 mai 1945

tout public - gratuit

11 Cirque oval

Le 22 septembre, la Ville propose aux habitants volontaires de participer à des chantiers d’entretien ou d’amélioration du cadre de vie. Cinq ateliers sont mis en place, dans les différents quartiers de la ville. Une façon novatrice de prendre part au cadre de vie commun à nous tous !  

Le principe ? Le temps d’une demi-journée, les habitants participent à la réalisation de chantiers sur différents lieux et quartiers de la ville. Ils peuvent opter pour un atelier dans leur quartier ou choisir un autre lieu en fonction de leurs envies et centres d’intérêt.

Qui peut participer ? Tout le monde peut apporter sa contribution : habitants de tous âges, agents municipaux, partenaires associatifs, entreprises…

Les objectifs ? Être acteur de sa ville et prendre part aux opérations d’entretien et d’amélioration de notre cadre de vie commun. La Journée citoyenne fédère toutes les énergies positives autour des valeurs de civisme, de respect et de partage et permet de réaliser un projet concret dans la ville. En résumé : échange et convivialité entre habitants au service d’une action concrète et utile.

Les impacts ? La Journée citoyenne permet de resserrer les liens entre les personnes, les cultures, les âges mais aussi entre les acteurs locaux (artisans, entreprises, associations, élus…). De simples usagers, les habitants redeviennent acteurs de leur cadre de vie.   

Une Journée qui a fait ses preuves. Replanter des fleurs, rénover un mur ou un local, redonner de l’éclat à un bâtiment, retrouver le cachet d’une place de village… À Angers, Laval, Fougères, les habitants donnent de leur personne pour améliorer leur cadre de vie ! Une expérience qui a déjà porté ses fruits dans de nombreuses villes, notamment chez nos voisins de Sainte-Geneviève-des-Bois.

Cinq ateliers participatifs : il y en a forcément un pour vous !

Atelier 1 | Des bancs publics dont vous serez fiers !
Les bancs publics installés devant l’entrée du groupe scolaire Paul-Langevin sont bien pratiques à l’heure de la sortie des écoliers mais ils ont l’air un peu fatigués. Et si on leur redonnait du peps ? Le 22 septembre, participez à leur relooking !

Atelier 2 | Redonner des couleurs au skate park
Les jeunes de tous âges adorent utiliser les modules du skate park mais ils auraient bien besoin d’un petit lifting ! La Journée citoyenne sera l’occasion de redonner des couleurs à ces modules dans le prolongement des actions « Colore ta ville ».

Atelier 3 | Une forêt… de plastiques ?
Si vous en avez assez de voir la belle forêt de Saint- Eutrope enlaidie par les papiers et plastiques en tous genres, c’est le moment de participer à une opération de ramassage de déchets !

Atelier 4 | Revitaliser le bois des Chênes
Quoi de plus utile que de planter des arbres ? Si vous avez toujours rêvé de faire un geste pour la planète, rendez-vous dans le nouveau quartier des Joncs-Marins pour replanter de jeunes chênes et redorer ainsi le nom du petit bois des Chênes.

Atelier 5 | Des nichoirs pour les mésanges
Tous les indicateurs sont au rouge : en France, la biodiversité a chuté ces dernières décennies. Les oiseaux sont concernés par ce diagnostic alarmant. Si vous êtes sensible à cette question, agissez dans votre quartier en nous aidant à assembler et installer des nichoirs au cœur des Aunettes. En favorisant le retour des mésanges, vous agissez pour la biodiversité et limitez l’invasion des chenilles processionnaires. Les nichoirs seront réalisés dans les ateliers des services techniques de la Ville.

  Samedi 22 sept. - place du 8-Mai-1945 13h > inscriptions : choisissez votre atelier. 14h-17h30 > ateliers. 18h30 > spectacle de rentrée. Renseignements au 01 69 46 72 09 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 journee citoyenne

Le forum des associations est le rendez-vous incontournable de la rentrée. Il vous permet en une seule journée d’inscrire vos enfants, petits et grands, à une activité sportive ou musicale, de découvrir la programmation culturelle de la ville, de vous lancer dans une activité bénévole au sein d’une association solidaire… Pour les nouveaux habitants, c’est l’occasion de mieux connaître la ville et son tissu associatif. En plus de la trentaine de stands associatifs, vous trouverez aussi ceux de la ville (Centre musical et artistique, école municipale de sport…). Rendez-vous le 8 septembre de 10h à 17h, parc de la Coulée verte, dans le quartier des Joncs-Marins.

 forum assos A4

Au programme de la journée : renseignements et inscriptions dans les stands, animations (Bwa Bandé), initiations et démonstrations (Taï jitsu, Ecole Cocatre, Dynagym, handball, football…), tombola (aux alentours de 16h).

Des nouveautés pour la rentrée

Certaines associations innovent en proposant de nouvelles activités. Le club de handball, par exemple, ouvre une section « handfit », savant mélange entre la pratique sportive du handball et du fitness ! De son côté, l’association Le Club des parents solidaires propose de nouvelles activités pour les pré-ados. Rappelons par ailleurs que les footballeuses de Fleury (FCF 91 Cœur d’Essonne) se maintiennent à la rentrée au plus haut niveau (D1, équivalent de la Ligue 1 des garçons !), ce qui devrait susciter de nouvelles vocations du côté des jeunes sportives floriacumoises…

Par ailleurs, la Ville accueille de nouvelles associations à la rentrée 2018. Le rugby fait son grand retour avec la création d’un nouveau club dès septembre (voir article page 11). Inscrivez-vous vite pour que le club puisse constituer ses équipes !

La danse indienne débarque à Fleury avec l’association « Marupiravi » ! Le genre ? New Indianstyle et danse bollywood ! L’objectif ? Promouvoir la culture indienne et les différentes danses qui la composent, proposer des cours pour enfants et adultes, s’ouvrir au plus grand nombre. Renseignez-vous !

Forum des associations > Samedi 8 septembre de 10h à 17h > Parc de la coulée verte > Rens. > 01 69 46 72 09

Pas de trêve estivale pour les services publics de la Ville, qui proposent de nombreuses animations aux petits et grands durant tout l’été. Détails, programme et fiche pratique à lire ici. Bel été à tou.te.s !  

DSC 1052 BD

LES VACANCES DES TOUT-PETITS. La halte-garderie propose toute l’année un accueil occasionnel des enfants de 3 mois à 4 ans. Cet été, plusieurs sorties sont proposées aux tout-petits et leurs parents. Le vendredi 13 juillet (10h-16h), les familles découvriront le beau parc du château Soubiran à Dammarie-les-Lys ; le vendredi 20 juillet (10h-16h), elles se rendront à la Coulée verte de Paray-Vieille-Poste, le jeudi 26 juillet (9h-16h), elles cueilleront des fruits et des légumes à Torfou puis se détendront à l’ombre des grands arbres du domaine départemental de Chamarande. Du 23 au 27 juillet, ce sera la semaine des « animations familles » autour d’activités peinture, pâte à modeler, jeux de graines, baignade (piscine extérieure), promenades en forêt de Saint-Eutrope et au parc de La Greffière.  

LES CENTRES DE LOISIRS. Comme tous les ans, l’équipe des animateurs des centres de loisirs concoctent un programme vitaminé pour les enfants de 3 à 12 ans : jeux, ateliers créatifs, spectacles, sorties, veillées, mini-séjours… En août, tous les enfants seront accueillis au centre de loisirs de La Ferme (quartier du Village, 2 rue Montcoquet). Dans cet ancien corps de ferme qui jouxte la forêt de Saint-Eutrope, les enfants profitent de vastes salles lumineuses, d’une cour ombragée, d’un grand jardin verdoyant et d’une serre communale. Un lieu idéal pour les vacances !  

UN CHALET D’ETE POUR LES 11-17 ANS. Ouvert tout l’été, le service Jeunesse propose aux adolescents un riche programme d’activités, de sorties et de veillées. Pour satisfaire tous les goûts, on y trouve aussi bien des « pique-nique-baignade- jeux » au bord d’un plan d’eau (Étampes, Buthiers) ou d’une piscine (Sainte-Geneviève) que des visites- découvertes à Paris et alentours (spectacle de stand up, exposition TeamLab, Espace Rambouillet). Outre les loisirs payants souvent réclamés par les jeunes (Laser game, Chicago bowling, Koezio, séances cinéma), des activités gratuites et créatives seront également organisées : activités manuelles, ateliers cuisine, goûters, soirées loup-garou, veillées et feux de camps. Les animateurs ont également prévu des « free days », des journées libres où les jeunes ont carte blanche.  

PLAGE POUR TOUT LE MONDE ! Le mercredi 25 juillet et le jeudi 16 août, les jeunes se lèveront tôt. Rendez-vous à 8h pour grimper dans le bus. Direction : Villers-sur-Mer. Deux journées plage pour découvrir la côte fleurie, se baigner et respirer l’air marin. Du 23 au 27 juillet, les jeunes sortiront à nouveau serviettes de bain et lunettes de soleil. Pendant une semaine, le Chalet se transforme en plage ! Le service Jeunesse troque son jardin engazonné contre une plage de sable fin avec piscine, terrain de beach volley, machine à glaces, transats et bar à cocktails !

QUARTIERS D’ETE. Deux lundis par mois, le service Jeunesse s’installera au cœur des quartiers, aux Aunettes (16 juillet, 13 août) et aux Résidences (30 juillet et 20 août). Il propose aux 11-17 ans et à leurs frères et sœurs des jeux, animations et goûters.

DES VACANCES SPORTIVES. L’été est aussi l’occasion de faire du sport. Les adolescents pourront pratiquer toutes sortes d’activités sportives : accrobranche, tournoi, foot, multisport au gymnase… Les 10, 11 et 12 juillet, les jeunes du Chalet et de la Réussite éducative pourront participer aux Aggl’Olympiques initiés par Cœur d’Essonne Agglomération. Des groupes composés de quatre jeunes se rendront dans les communes voisines pour trois épreuves sportives : natation, course et vélo. Bonne chance aux jeunes Floriacumois !  

UN ETE SOLIDAIRE. Pendant les grandes vacances, veillons sur les populations fragiles. L’aide alimentaire en direction des familles très modestes est maintenue tout l’été. Les marchés et épiceries du partage leur donnent rendez-vous chaque semaine à L’Espace intergénérationnel (voir fiche pratique). Prenons régulièrement des nouvelles des personnes isolées et des personnes âgées.

EN SAVOIR PLUS : Toutes les coordonnées des services et horaires d’été sont à consulter dans la fiche pratique du FLEURY MAG d’été

Les préinscriptions aux activités d’été sont obligatoires.

Elles auront lieu au Chalet :

  • samedi 23/06 de 14h à 18h ;
  • mardi 26/06 de 16h30 à 18h ;
  • mercredi 27/06 de 14h à 18h ;
  • samedi 30/06 de 14h à 18h ;

Pour les nouveaux, pensez à apporter un carnet de santé, une cotisation de 1,5 € et à remplir la fiche d’inscription.

VOIR LE PROGRAMME DE JUILLET - VOIR LE PROGRAMME D'AOÛT

Espace Jeunesse/le Chalet > rue Pierre-Brossolette - 01 69 46 72 74 / 06 86 08 43 55.

activites jeunesse

La rentrée de septembre, c’est déjà maintenant. En tout cas pour les services de la Ville qui préparent activement l’année scolaire 2018-2019. Création de nouvelles classes, salles de restauration rénovées, nouvelles salles et nouveaux équipements… les trois groupes scolaires de la ville font actuellement l’objet de travaux importants, visant à améliorer encore les conditions d’accueil et d’enseignement à l’école. Aménagements, organisation du temps scolaire, fonctionnement des accueils périscolaires, calendrier, démarches de rentrée… Point sur ce qui change (ou pas) pour la rentrée de septembre 2018.

LES TRAVAUX EN COURS

Paul Langevin :

  • École maternelle : création de 4 nouvelles classes, d’un dortoir et d’une salle de motricité. Agrandissement du réfectoire. Agrandissement du bureau des ATSEM et de la BDC. Réfection du portail (voir photos en fin d'article).
  • École élémentaire : transformation de la salle de restauration en self. Création d’un portail d’entrée (voir photos en fin d'article).

Frédéric Joliot-Curie :

  • École maternelle : agrandissement du réfectoire (voir photos en fin d'article).

Dans tous les groupes scolaires, des travaux d’entretien courants seront réalisés cet été (retouches peintures…).

CP : 1 ENSEIGNANT POUR 12 ou 13 ÉLEVES

En conformité avec les orientations de l’Education nationale et le dispositif « CP Réussite », les élèves de CP travailleront par groupes de 12 ou 13 enfants pour 1 enseignant. Une façon, selon les objectifs affichés du ministère, d’améliorer les conditions d’apprentissage des plus jeunes.

ORGANISATION DE LA SEMAINE : PAS DE CHANGEMENT

A la rentrée dernière, la ville a fait le choix du retour à la semaine de 4 jours. L’organisation hebdomadaire mise en place dans les trois groupes scolaires ne change pas à la rentrée de septembre.

ACCUEILS PÉRISCOLAIRES ET PÉDAGOGIE : PAS DE CHANGEMENT

L’accueil est ouvert aux enfants des écoles maternelles et élémentaires (3-11 ans), aux heures qui précèdent et suivent la classe.

  • Accueils matins et soirs > tous les jours d’école (lundi, mardi, jeudi et vendredi) de 7h15 à 8h20 et de 16h30 à 19h30.
  • Accueil du midi > 11h30-13h20.
  • Accueil du mercredi > 7h15-19h30.

ÉTUDE SURVEILLÉE : PAS DE CHANGEMENT (TOUS LES JOURS, DE 17H A 18H)

Pour les élèves des écoles élémentaires, une heure d’étude surveillée est proposée tous les jours (lundi, mardi, jeudi, vendredi) de 17h à 18h. Ce service (avec inscription au préalable) offre un accompagnement et une aide méthodologique pour les devoirs.

REPRISE DES COURS LUNDI 3 SEPTEMBRE 2018.

Classes dortoirs et salle motricité Paul Langevin :

IMG 3592

IMG 3594

IMG 3593

Extension réfectoire Paul Langevin :

IMG 3595

IMG 3597

IMG 3598

Extension réfectoire Joliot-Curie :

IMG 3586

IMG 3588

IMG 3589

IMG 3590

Avril / Mai 2019

Vous pouvez pré-inscrire vos enfants aux accueils périscolaires et accueils de loisirs sur le portail famille ou en téléchargeant les formulaires ci-dessous.

subscription monthly 

Pour l’accueil périscolaire du 8 au 19 avril 2019, vous avez jusqu’au 24 mars 2019.

Pour l’accueil périscolaire du 6 au 17 mai 2019, vous avez jusqu’au 21 avril 2019.

Pour l’accueil périscolaire du 20 au 31 mai 2019, vous avez jusqu’au 5 mai 2019.

INFOS PRATIQUES :

INSCRIPTIONS

Avant le 14 juillet, vous devez :

  • inscrire vos enfants aux activités municipales (cantine, centre de loisirs, accueil périscolaire). Présentez-vous au service Régie unique en mairie avec le carnet de santé de votre enfant vaccin (DTPOLIO obligatoire), l’avis d’impôt sur vos revenus 2017 (déclaration en ligne). Rappelons que la fiche sanitaire, transmise dans les structures d’accueil, est indispensable à l’accueil en toute sécurité de votre enfant. Par ailleurs, les inscriptions scolaires vous permettent d’effectuer vos réservations de rentrée sur le portail famille.

QUOTIENT FAMILIAL

Avant le 30 septembre, vous devez :

  • calculer votre quotient familial pour l’année scolaire 2018/2019. Transmettez au service Régie unique votre avis d’impôt sur vos revenus 2017 (déclaration en ligne) ou 2018.

COLLÈGE : CARTE DE TRANSPORTS

Les demandes de cartes de transport pour le collège (tamponnées par l’établissement) sont transmises directement par les familles à Imagine’R. Pour une première demande, retirez votre dossier en mairie à partir de la mi-juin. La Ville verse une aide financière (35 euros) aux élèves qui se rendent en transport en commun au collège. Le revenu fiscal des parents ne doit pas excéder 40 000 euros. Présentez-vous au service Régie unique en mairie avec le courrier du GIE COMUTITRES validant le titre de transport Imagine’R, l’avis d’imposition 2017 ou le calcul du quotient familial pour l’année scolaire 2017/2018, un RIB (relevé d’identité bancaire).

Pour tous renseignements : Service Régie unique > 01 69 46 72 20 ou mail > Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

rentree classes fleury merogis

FLEURY MAG'

magazine 2019 07 08

GUIDE DE LA VILLE

Guide ville 2017 18 mis a jour août 18

GUIDE DES ASSOCIATIONS

guide assos 2017 18 mis a jour aout 18

CALENDRIER

Mardi20AoûtSemaine 34 | BernardRGibbeuse décroissante